• Et si c'était niais ? Pascal FIORETTO

    Et si c'était niais ? Pascal FIORETTOCoup de tonnerre dans l'édition contemporaine! Les écrivains à succès disparaissent l'un après l'autre: DHL, Fred Wargas, Marc Lévis... Si Jean d'Ormissemon est étrangement épargné par le kidnappeur en série, Mélanie Notlong sait qu'elle est une cible de choix... Le commissaire Adam Seberg tente de découvrir le mobile de l'auteur de ces enlèvements. Mais, rongé par les soucis personnels, parviendra-t-il à protéger Anna Galvauda? Pascal Fioretto, pasticheur en série, relève avec brio la double gageure de nous raconter une histoire policière et de parodier à chaque chapitre le style d'un écrivain contemporain à succès. 

      

    Mon avis :

     

    Rencontré quelques fois sur les blogs, ce livre m’a été prêté par une amie et j’ai passé un bon moment en sa compagnie. Bien vu, drôle et irrévérencieux à souhait, il égratigne quelques personnalités du monde littéraire. On prend plaisir à ces pastiches, même si on n’a pas lu tous les auteurs. Mais le plus jubilatoire est bien sûr de le voir moquer l’auteur que l’on n’aime pas, qui nous hérisse justement pour les travers qu’il met en exergue.

     

    L’idée est d’autant plus intéressante que l’auteur nous présente ici une intrigue policière sur fond de rentrée littéraire où chaque chapitre est rédigé « à la manière de… », sorte de cadavre exquis des auteurs les plus « bancables »

    L’imitation est juste, fine et met parfaitement en évidence les petits et grands tics d’écriture de ces auteurs. J’ai particulièrement aimé le pastiche de Christine Angot et son style haché – sans style - qui me rebute tant. Bien sûr, qui dit pastiche, dit aussi exagération. Et toutes les habitudes d’écriture rassemblées en un seul chapitre, cela confine à la nausée littéraire.

    Derrière ce livre, court et vite lu, on sent cependant un vrai travail de lecteur. Il a fallu des heures de lecture attentive à l’auteur pour préparer la matière de ce qui allait devenir son propre ouvrage.

    Petit bémol : je n’ai pas goûté la fin. La scène du restaurant qui vient en épilogue n’est pas convaincante. Dommage.

     

    Paru en 2007, ce livre pourrait proposer une suite, mettant en scène d’autres écrivains. Si ce premier opus cloue au pilori les auteurs les plus prolifiques (qui ne sont pas forcément les moins bons), on serait en droit d’en attendre un autre, épinglant des auteurs qu’il est de bon ton d’avoir lu et que la presse encense dès qu’ils commettent le moindre paragraphe, pour leur univers si particulier. Je peux proposer quelques noms…

      

    Lire aussi l'avis de Meloe ici.

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 19 Novembre 2011 à 09:52
    Méloë

    C'est vrai que l'épilogue ne m'a pas vraiment convaincue non plus, mais bon comme ce n'était pas le principal de l'ouvrage, je ne m'y suis pas arrêtée.

    Merci pour le lien vers chez moi. En échange, je t'ai ajoutée en bas de mon article.

    Bon week-end.

    2
    Jacqueline H
    Samedi 19 Novembre 2011 à 10:22

    Je me suis régalée à la lecture de ce livre, non pour l'histoire qui sert juste de fil conducteur mais pour la qualité des pastiches.

    Ah, ceux de BHL, Angot et Sevran ....... "jubilatoires" ..... ♥

    3
    Dimanche 20 Novembre 2011 à 07:03

    Pour une fois, nous ne serons pas d'accord. J'ai détesté ce bouquin et je me suis juré de ne plus lire de pastiche (je préfère le pastis). C'est rare quand je déteste un livre à ce point. Je ne sais même plus ce que j'en ai fait. Je me demande même si je ne l'ai pas jeté, c'est dire!

    Bon, il en faut pour tous les gouts.

    Passe un bon dimanche. Le soleil devrait être au rendez-vous.

    4
    Mardi 22 Novembre 2011 à 11:46
    Alex-Mot-à-Mots

    Je l'avais trouvé fort drôle et vraiment bien fait. Tu as raison : à quand la suite ?!

    5
    Mercredi 23 Novembre 2011 à 19:21

    Oh Argali tu dviens assez coquine dans ce billet, j'adore ton dernier paragraphe... Mais je ne sais pas si je goûterais ce livre aussi bien que toi.

    6
    Mercredi 23 Novembre 2011 à 22:37
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :