• Les mains nues, Simonetta GREGGIO

    Mes lecturesEmma est vétérinaire de campagne. À quarante-trois ans, au beau milieu d’une vie rude, autarcique et solitaire, elle voit débarquer le jeune Giovanni, adolescent fugueur de quatorze ans, dont elle a autrefois connu les parents, Micol et Raphaël. Ce qui s’est joué entre elle et les parents de Giovanni, elle a voulu l’oublier, l’enfouir au plus profond. Elle souhaiterait que Giovanni parte, mais il reste. Et s’installe peu à peu entre eux une histoire tendre, fiévreuse et maladroite.

    Lorsque Micol revient chercher son fils, elle croit comprendre l’irréparable, la liaison entre Emma et Gio. Il y aura procès. Il y aura vengeance. Mais de quoi, et de qui, se venge-ton ? D’un amour qui reste tabou ? Ou d’un passé dont les blessures ne se sont pas refermées ?

    Mon avis :

    Ce roman, dans la veine du "Blé en herbe" et du "Diable au corps", raconte avec subtilité et délicatesse, la vie d'Emma. A travers sa voix, celle d'une femme sensible et forte à la fois, on découvre avec pudeur sa liaison, presqu'incestueuse, avec le jeune Giovanni. Mais ce court roman ne parle pas que d'un amour interdit. Il nous livre aussi la vie et les tourments d'une femme de 47 ans, qui vieillit, seule, et qui assume sans ciller ses rides, sa sensualité, le temps qui fuit inexorablement. Un très bon roman de femme, sur une femme, écrit avec beaucoup de sensibilité.

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jacqueline H
    Samedi 26 Février 2011 à 18:24

    J'ai beaucoup apprécié ce roman.

    Ce qui m’a plu, c’est l’évocation des souvenirs de la narratrice, des moments importants de sa vie : son enfance, son adolescence, ses parents – surtout sa maman -, son amour pour l’homme qu’elle n’a jamais oublié. J’ai aimé les réflexions sur la vie, la mort, l’amitié, les regrets, le temps qui passe …

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :