• Un garçon singulier, Philippe GRIMBERT

    Romans policiersLouis est un jeune homme timide et renfermé. Balbutiant dans ses études, il cherche une occupation, une activité rémunérée pour se donner le temps de la réflexion. Une petite annonce punaisée sur les panneaux de la Fac, attire son attention. On y propose de tenir compagnie à un adolescent singulier. Singulier. Louis ne l’est-il pas un peu également ? Mais ce qui le décide, c’est qu’il lui faudra se rendre à Horville, une cité balnéaire où il a passé son enfance. Il ne se doute pas de l’expérience trouble qu’il va y vivre.

     

    Mon avis :

     

    Avec une grande pudeur et beaucoup de tendresse, Philippe Grimbert nous offre un récit sur la différence, la singularité.

    On assiste, dès l’arrivée à Horville, à la construction d’une relation triangulaire entre Louis, le jeune Iannis et sa mère, aimante mais dépassée par les réactions de son fils. Un huis clos lourd et pesant s’annonce. Iannis a seize ans et souffre d’une forme d’autisme. Il ne parle pas mais parvient néanmoins à communiquer à sa façon. Quand il le veut.

    D’abord surpris, Louis, qui est lui-même un jeune homme inhibé, va parvenir à entrouvrir la porte du monde de Iannis et se prendre d’affection pour lui. Lui racontant ses propres souvenirs d’enfance dans cette ville, il va, avec la complicité inattendue de Iannis, faire ressurgir un passé difficile qu’il avait enfoui profondément. Et contre toute attente, c’est Iannis qui révélera Louis à lui-même.

    Philippe Grimbert, une fois de plus, observe ce qui se cache en chacun. Un roman psychologique écrit d’une plume sobre et efficace où la poésie n’est cependant pas absente. Un hymne à l’acceptation de soi et de l’autre.

      

      

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :