• Chanson douce, Leïla SLIMANI

    Chanson douce, Le^la SLIMANILorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d'un cabinet d'avocats, le couple se met à la recherche d'une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l'affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu'au drame.

    Mon avis :

    Si on vous dit « nounou », quelle image vous vient en tête ?

    Moi c’est Mary Poppins ou Nanny McPhee, poigne de fer et gant de velours. Dans certaines familles, la présence d’une nounou est synonyme de magie et de fête. Si Louise a la poigne et l’originalité de ces légendes, elle dissimule aussi des manières pas très orthodoxes. Jeu ? Maltraitance ? Manipulation ?

    Comme le précise le dictionnaire des prénoms, « Louise est une femme secrète, discrète et réservée qui manque de confiance en elle ». Besogneuse, volontaire et efficace, elle va au bout des tâches qu’elle s’est assignées. Se dévouer et faire plaisir est un besoin chez elle. Son côté rigide, fait de principes auxquels elle ne déroge pas, côtoie un grand esprit de compassion et une tendresse qu’elle refoule en public. Elle a tout pour plaire et elle plait.

    Au point de se rendre très vite indispensable. Et bien qu’elle s’en défende, rougisse, se trouble, Louise, cette petite femme insignifiante, aime sentir qu’on a besoin d’elle, qu’on apprécie son travail. Elle qui cherche à tout prix à passer inaperçue ne cesse de se mettre en évidence par un travail impeccable et les talents qu’elle déploie au-delà de son rôle de nounou. Paradoxe qu’on tentera de comprendre au fil de la lecture.
    Autre paradoxe, la volonté de Myriam de faire carrière et d’être indépendante tout en ayant une famille idéale. Est-il raisonnable d’avoir des enfants qu’on ne peut voir que le week-end ? Des enfants qui disent leur premier mot à une autre, marchent pour la première fois loin de vous et vivent mille aventures dont les parents sont exclus ? Peut-on vraiment tout avoir ?
    Leila Slimani ne prend pas parti. Elle nous offre des portraits psychologiques précis et présente les faits, dépeint une situation par petites touches impressionnistes : un étalement de rose pastel ici, un coup de pinceau gris là-bas, une touche vigoureuse au couteau pour ciseler certaines zones d’ombres... Des petits mots malheureux aux insertions acerbes, la fausse impression d’égalité se fissure... Leila Slimani nous parle de lutte des classes, de choc de culture, de hiérarchisation de la société... Les apparences cachent plus ou moins bien les préjugés.

    Dès le départ, on sait que cela finit mal. Mais il faudra refaire toute l’histoire pour comprendre comment, jour après jour, pas après pas, on en est arrivé là. Comment des notes discordantes ont peu à peu gâché une partition idéalement jouée. Leila Slimani maitrise son sujet et s’exprime dans un style minutieux servi par une écriture incisive qui colle à l’histoire. J’ai aimé cette lecture et pourtant j’ai refermé le livre avec un goût d’insatisfaction. Il m’a manqué un-je-ne-sais-quoi pour être vraiment emballée.

    Merci aux éditions Gallimard et à PriceMinister pour cet envoi.

     

    Chanson douce, Leïla SLIMANI12e 

     Chanson douce, Leïla SLIMANI

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jacqueline
    Dimanche 30 Octobre 2016 à 08:50

    Beau billet pour ce roman qui m'a beaucoup plu ...... et laissée, comme toi, avec un goût "de manque" ...

    2
    Dimanche 30 Octobre 2016 à 10:09
    niki

    intéressant billet - ce genre de sujet a fait l'objet d'un film, qui me donne encore des frissons lorsque j'y pense, mais je note malgré tout - j'aime bien me faire peur 

    3
    Dimanche 30 Octobre 2016 à 17:46

    C'est donc ce livre que tu as choisi pour les matches de la rentrée littéraire. Il ne m'a pas attiré et après lecture de ton billet, il ne m'attire toujours pas ! 

    Bonne soirée. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :