• Mon lapin, Mathilde ALET

    Mon lapin, Mathilde ALETMa ville natale, c’est l’appartement de Papy Louis.
    Rien n’a vraiment changé, dans la ville d’enfance de Gabrielle. Ni les balançoires violettes du Jardin des Plantes ni le parfum Chèvrefeuille de sa mère ni les questions qu’elle n’ose poser qu’à sa grande sœur Clara. Un soleil tapageur à la sortie de la messe, un rassemblement autour d’un buffet campagnard, un enterrement est une fête de famille comme les autres. On cause peu et on ne s’enlace pas. Gabrielle préfère parler dans sa tête. Là, la route vers le cimetière ressemble à un départ en vacances et l’ancien employé de son grand-père, à James Dean. Là, surgissent des moments de vie passée aux airs de rien...

    Mon avis :

    Mathilde Alet est une jeune auteure franco belge qui publie ici, aux éditions Luce Wilquin, son premier roman. Un roman court où les chapitres sur l’enfance et la narration de la journée d’enterrement de son grand-père alternent.
    Papy Louis, c’est le phare dans la vie mouvementée de Gabrielle, ballotée de déménagement en déménagement. C’est un havre de paix, une farandole de souvenirs, d’impressions fugaces, de moments heureux... Mon lapin, c'est ainsi qu'il la surnommait... Alors qu’elle revient dans cette ville de province pour son enterrement, Gabrielle revit par flashs son enfance, sa relation avec son grand-père, avec le reste de la famille, les non dits, les sous-entendus, les secrets aussi. C’est le jour idéal pour faire éclater la vérité, trouver des réponses à ses questions. Encore faudrait-il oser les poser.

    Mathilde Alet nous offre un roman introspectif à l’écriture dynamique et vive ne s’embarrassant pas de longues descriptions. Ce qui l’intéresse ce sont les relations entre les êtres, ces petits fils tenus qui nous relient à l’enfance, les souvenirs un peu flous qui nous restent, ce passé qui conditionne tellement notre présent.

    Un premier roman réussi, à la langue maîtrisée et aux émotions vraies. On l’aurait aimé plus long pour en savoir plus sur cette famille. Mais ce n’était pas le propos de l’auteure. Une belle lecture.

     

    Seul bémol, le choix de la photo de couverture, qui ne me plaît pas du tout, et qui dessert un peu le roman. Passez outre et osez ce roman intimiste.


    Mon lapin, Mathilde ALET2e Mon lapin, Mathilde ALET


     

     

     

     

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 24 Août 2014 à 05:39

    Je retiens le titre au cas où je rencontrerais ce bouquin...

    Bon dimanche. 

    2
    Dimanche 24 Août 2014 à 09:57

    Je le note, tu l'as bien "vendu" :)
    (effectivement, la photo n'est pas une réussite :(  )

    3
    Jacqueline
    Dimanche 24 Août 2014 à 10:53

    Un billet tentateur ...smile 

    En effet ..... ouille, la couverture ... frown

    4
    Dimanche 24 Août 2014 à 15:31
    sophie

    je note ce titre, merci !

    5
    Dimanche 24 Août 2014 à 21:47
    Anne (desmotsetdesno

    Il y a beaucoup de bon chez Luce Wilquin en cette rentrée, dirait-on... Ce ne sera pas pour me déplaire.

    6
    Mardi 26 Août 2014 à 11:25
    Laeti

    Arrghhh... comment rester calme face à tant d'éloges?! je l'avais noté et comptais bien l'acheter très vite. Mais là, j'ai envie très TRES vite!! Merci pour ce bel avis!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :