• Pardonne-lui, Jodi PICOULT

    Pardonne-lui, Jodi PICOULTSage Singer est une solitaire. Elle dort le jour et travaille la nuit dans une boulangerie, où elle oublie les blessures de la vie en pétrissant le meilleur pain de la ville. Quand elle rencontre Josef Weber, un vieil homme insomniaque, Sage a enfin le sentiment d'avoir trouvé quelqu'un à qui se confier. Malgré leurs différences, chacun devine les cicatrices intimes de l'autre, et une amitié inattendue voit le jour. Jusqu'au soir où Josef lui révèle le terrible secret qu'il cache depuis soixante ans et lui demande la plus incroyable des faveurs : le tuer. Confrontée à un choix moral impossible, Sage fouille dans l'histoire de sa famille pour tenter de résoudre son dilemme. Mais alors qu'elle plonge dans les horreurs de la Seconde Guerre mondiale à la recherche de la vérité, elle découvre que la frontière est parfois bien floue entre amour et trahison, justice et vengeance. Et elle devra répondre à la plus difficile des questions : certains actes sont-ils impardonnables ?

    Mon avis :

    Romancière américaine, Jodi Picoult a une vingtaine de romans à son actif. Douée pour raconter des histoires aux ramifications multiples, elle nous emmène avec ses personnages dans l’Amérique d’aujourd’hui et l’Europe des années de guerre. A travers ce roman choral qu’elle a divisé en trois parties distingues, elle alterne les points de vue d’un tortionnaire, d’une victime et de la petite fille de celle-ci.

    Alors que certains survivants éprouvent le désir de raconter ce qui s’est passé comme si cela donnait un sens à ce qu’ils ont subi, Minka, la grand’mère de Sage n’a jamais voulu. Jadis écrivain, elle s’est refusé à s’y résoudre, estimant que les mots, tant galvaudés, n’avaient plus le relief nécessaire pour traduire les émotions intenses ressenties durant ces terribles années. Le roman qu’elle écrivait quand tout a commencé et qu’elle a poursuivi, servira de fil rouge à l’histoire. Il évoluera en fonction de ses lecteurs et des faits tragiques qu’elle vivra, devenant peu à peu la métaphore de sa vie.
    Sage, la petite-fille de Minka, l’amènera pourtant à se confier alors qu’elle-même est en questionnement et en plein doutes sur sa propre vie, depuis les révélations bouleversantes de son ami Josef.

    Si le récit ne réserve pas de grosses surprises et ne nous révèle rien de neuf sur la Seconde Guerre mondiale et la vie dans les camps, il ébranle par la question qui sous-tend le roman : « Peut-on pardonner l’impardonnable ? »
    Si ceux qui ont perpétré ces meurtres ne l’ont jamais regretté, pourquoi devrait-on leur pardonner ? Est-ce à nous d’accorder notre pardon ou à leurs propres victimes ? Le pardon collectif ne vaut-il rien sans pardon individuel ? Et la vengeance est-elle justice ? …

    Jodi Picoult n’apporte pas de réponses. A chacun de se forger ses propres convictions, de construire ses réponses face à ce dilemme moral. Et c’est là toute la force de ce roman qui nous renvoie face à nous-mêmes. L’auteure nous invite à nous positionner en n’imposant pas sa propre lecture des faits. Ainsi, le bourreau évoque-t-il les événements qui l’ont entrainé dans cet engrenage infernal. On ne peut qu’être touché par ce témoignage qui met sa vie en perspective et ébranle nos certitudes. Mais cela suffit-il à l’excuser ?

    Un roman à la lecture aisée et fluide qui joue son rôle à merveille dans le devoir de mémoire. Merci aux Editions Michel Lafon pour cet envoi.

    « En chacun de nous sommeille un monstre ; en chacun de nous vit un saint. La véritable question est de savoir lequel nous nourrissons le plus, lequel dominera l’autre. »

     Pardonne-lui, Jodi PICOULT

     

     

     

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 27 Septembre 2013 à 11:36
    Alex-Mot-à-Mots

    Un roman qui pose une question essentielle.

    2
    Samedi 28 Septembre 2013 à 10:49

    Réflexion très intéressante en tous les cas. Bon week-end.

    3
    Mardi 1er Octobre 2013 à 08:21
    Manu/Chaplum

    J'ai un roman de cette romancière dans ma PAL. Je pensais qu'elle écrivait de la littérature un peu facile, je vois qu'il n'en est rien.

    4
    Mardi 1er Octobre 2013 à 14:46

    J'ai lu ton avis sur Babelio et il me tente bien. Mais quelle brique !

    5
    Mardi 1er Octobre 2013 à 19:17

    Tiens, je ne le connaissais pas celui-là !

    6
    Mardi 1er Octobre 2013 à 19:19

    Il est sorti en septembre.

    7
    Jacqueline H
    Jeudi 31 Octobre 2013 à 09:45

    Il est dans ma pal depuis peu .....car je pense qu'il devrait me plaire ... :-)

    8
    Jeudi 31 Octobre 2013 à 11:21

    Tu devrais aimer je pense. C'est un questionnement intéressant sur la vie, le bien et le mal, le pardon...

    9
    Jacqueline H
    Mercredi 13 Novembre 2013 à 15:43

    Une lecture que j'ai appréciée : les questions soulevées, les récits du vécu de Minka et de Josef ....

    10
    Mercredi 13 Novembre 2013 à 15:47

    Je suis bien contente.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :