• Un cadavre de trop, Ellis PETERS

    Un cadavre de trop, Ellis PETERSEn août 1138, Étienne de Blois et Mathilde l’Emperesse se disputent le trône d’Angleterre. Malheur aux vaincus qui seront pendus haut et cour ! Le soin d’enterrer les morts échoit aux moines de l’abbaye de Shrewsbury, mais Frère Cadfael constate avec stupeur qu’il y a un cadavre de trop. Qui plus est, les traces que porte ce corps sont différentes de celles que laisse une exécution par pendaison…

    Mon avis :

    En ce mois de fou, je suis péniblement arrivée à réaliser une 4e lecture pour le mois anglais. « Un cadavre de trop » est le deuxième roman d’Ellis Peters (que j’ai découverte récemment) dont le Frère Cadfael est le héros.

    Nous sommes en pleine querelle pour la succession du trône d’Angleterre (ceux qui ont lu les Piliers de la Terre reconnaitront l’époque et les protagonistes). Etienne, roi d’Angleterre, a assiégé Shrewsbury qui a tenu une semaine. En représailles, il fait pendre les vaincus : plus de quatre-vingt combattants. Mais un corps étranger a été dissimulé parmi les autres. Souhaitant éclaircir ce mystère et rendre justice à ce jeune homme, Cadfael mène l’enquête. Une bonne occasion de quitter son potager et de mettre ses talents de détective en action. Mais en ces temps troublés, il sera aussi sollicité pour veiller sur un jeune garçon venu se cacher au cœur de l’abbaye. Les dangers guettent, il faudra être sur tous les fronts.

    Ce policier historique nous plonge au cœur de l’Angleterre du Moyen Age, une époque noire et violente particulièrement bien rendue par l’auteure. Les petits arrangements entre ennemis, les trahisons, les manipulations sont légions et ceux qui souffrent le plus sont les gens du peuple. En filigranes, on comprend aussi que les femmes ne sont guère plus que des enjeux ou des monnaies d’échange. Quelle douce époque !

    Quant à l’intrigue, elle nous offre son lot de rebondissements et nous montre à plusieurs reprises que les apparences sont parfois trompeuses. Cadfael va d’ailleurs devoir rivaliser d’ingéniosité pour déjouer les plans de son adversaire. Mais le jeu en vaut la chandelle et son charisme fera une fois de plus des merveilles.

    Si vous ne connaissez pas encore le Frère Cadfael, ce bénédictin gallois, ancien croisé, je ne peux que vous encourager à le découvrir.

     

    En marge du roman : l’abbaye de Shrewsbury existe vraiment, à la frontière du Pays de Galles, et abrite réellement les reliques de Sainte Winifred (lire Trafic de reliques).

    Un cadavre de trop, Ellis PETERS

     

     

     

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 23 Juin 2016 à 11:57
    Anne (desmotsetdesno

    J'ai lu toute la série il y a un bon bout de temps, j'ai vraiment beaucoup aimé frère Cadfael (il paraît qu'on doit prononcer "Cadvéle") et tout cet univers moyenâgeux et gallois.

    2
    Jacqueline
    Jeudi 23 Juin 2016 à 12:47

    Voilà un policier historique qui devrait me plaire ...:)

    3
    marie
    Jeudi 23 Juin 2016 à 14:16

    Merci d'attirer mon attention sur Cadfael pendant ce mois anglais ... 

    Je n'ai rien lu d'Ellis Peters ... Par contre j'avais vu en DVD il y a quelques années l'adaptation TV (excellente ma foi)

    4
    Jeudi 23 Juin 2016 à 21:37

    J'ai un ou deux romans dans ma PAL. Je le découvrirai donc prochainement (?). 

    Bon vendredi. 

    5
    Samedi 25 Juin 2016 à 11:05
    Alex-Mot-à-Mots

    Lu un roman de cet auteur il y a quelques années, j'en garde un bon souvenir.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :