• La Belgique de Simenon, Du journalisme à Maigret, M. CARLY & C. LIBENS

    La Belgique de Simenon, Du journalisme à Maigret, M. CARLY & C. LIBENSIl y a quelques années, les éditions Weyrich ont publié un gros volume dédié à Simenon et son univers. Pour les trente ans du décès de l’écrivain, elles viennent de scinder cet ouvrage en 4 livres format poche, plus faciles à manipuler et à emporter partout. Ils sont proposés par « Soir Mag ». Signés Michel Carly et Christian Libens, ils nous proposent une approche originale de l’auteur en resituant dans la réalité quelque 101 « scène de crime » et scènes de vie tirées de ses romans et de sa vie privée.

     

    Mon avis :

     

    J’ai lu le tome 2 intitulé « Du journalisme à Maigret ». Il nous propose trois itinéraires sur les pas de Simenon. Le premier présente quatre scènes de crime qui ont eu lieu dans sa ville natale, Liège. Ces crimes ont donné lieu à quatre romans dont le célèbre « Pendu de Saint Pholien ». Les auteurs nous relatent le crime tel qu’il s’est passé, l’illustrent de photos noir et blanc d’époque, même celle d’un cadavre à l’autopsie. A l’époque, George travaille comme pigiste et est détaché sur les lieux. Il se servira de ces affaires dans ses romans. Les auteurs présentent les libertés que Simenon a prises avec la réalité des faits et ce qui est rigoureusement exact.

    Le deuxième itinéraire nous relate la jeunesse de Simenon, ses débuts à « La Gazette de Liège », les lectures qu’ils aiment et l’inspirent, notamment les aventures du célèbre « Fantomas » ou encore Fenimore Cooper ou Walter Scott. Ils décrivent aussi les lieux où il aimait s’asseoir pour s’imprégner de la vie locale et trouver l’inspiration pour ses articles : cafés, marchés, ruelles, place St Lambert, commissariat… Une galerie de portraits des acteurs ayant incarnés Maigret à l’écran et une collection d’affiches des adaptations de ses romans clôturent cet itinéraire. Le troisième évoque la vie privée et amoureuse de Simenon, grand séducteur. Nous y découvrons Silvie, l’initiatrice qui jouera un rôle dans sa vie et son œuvre et Régine qui deviendra sa femme. Le chapitre nous emmène sur les pas des amoureux dans la ville qu’il nous présente en une dizaine de photos, d’époque ou contemporaines.

    J’ai aimé redécouvrir le jeune Simenon, qui n’est pas encore ce romancier cosmopolite qu’on connait, dans la ville où il a débuté. On sent que ses observations liégeoises ont façonné la description des décors de ses romans et nourri les sensations qu’il a décrites. C’est lors de ces années qu’il se forge un caractère et une personnalité d’adulte, lui qui étouffe dans sa famille et rêve d’indépendance. Son regard acéré sur son environnement s’est affiné, construit, durant toute cette période. Fin 1922, il quitte Liège définitivement.

    On sent que Michel Carly et Christian Libens connaissent bien Simenon, sa vie, ses œuvres. Les documents rassemblés pour illustrer l’ouvrage sont nombreux, variés et particulièrement intéressants, comme des lettres ou les photos des scènes de crimes. L’univers de l’auteur est bien rendu tout en étant vu sous un angle nouveau à travers les lieux traversés et les personnes rencontrées.

    Les itinéraires proposés peuvent être suivis aujourd’hui encore. Une belle manière de découvrir le Liège de Simenon, une façon originale de voir la ville.

     

    La Belgique de Simenon, Du journalisme à Maigret, M. CARLY & C. LIBENS

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 8 Avril 2019 à 12:27
    Anne (desmotsetdesn)

    En effet, suivre Simenon dans la ville même ça doit être génial !

      • Lundi 8 Avril 2019 à 20:18

        J'ai déjà fait un itinéraire Simenon mais ceux-ci sont encore différents. A faire, oui.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :