• Borgia, Tom FONTANA

    Borgia, Tom FONTANA1492. Le pape Innocent VIII se meurt. Au Vatican, un cardinal catalan, assoiffé de pouvoir, est prêt à tout pour lui succéder. Un homme d'une cruauté sans égale, dont le nom restera dans les mémoires comme l'un des plus tristement célèbres de l'histoire de l'Eglise catholique : Rodrigo Borgia. Elu au Saint-Siège grâce à la corruption, il doit faire face, dès sa prise de pouvoir, aux complots des grandes maisons romaines qui veulent la perte de cet "étranger" aux mœurs scandaleuses.

    Dépenses fastueuses, maîtresses, enfants illégitimes qu'il marie au gré de ses alliances, assassinats en cas de difficulté : Rodrigo joue selon ses propres règles. Mais quand les armées du roi de France arrivent aux portes de la ville, il sait qu'il lui faudra l'appui de ses fils. Auquel pourra-t-il faire confiance ? A Juan, l'arrogant enfant gâté, ou à Cesare, tourmenté par la noirceur de ses pulsions ? De ses choix dépendront non seulement l'avenir des Borgia, mais aussi celui de Rome et de l'Italie tout entière.

    Ancrée dans le foisonnement intellectuel et créatif de la Renaissance, cette saga dramatique retrace la grandeur et la décadence d'une illustre famille ; de Cesare, le modèle du Prince de Machiavel, à Lucrèce, tiraillée entre mysticisme et sensualité, en passant par la sulfureuse Giulia Farnese et l'insaisissable Rodrigo.

     

    Mon avis :

     

    L’engouement pour cette famille et son histoire n’est pas nouveau. Victor Hugo, en 1833, écrit déjà « Lucrèce Borgia », un drame qui inspirera Donizetti qui en fera, la même année, un opéra du même nom. Au moins dix films ont été réalisés sur les Borgia, plus les séries télévisées. Elle a même récemment, inspiré les créateurs de jeux vidéo (Assassin’s Creed).

    On peut se demander d’où vient cet intérêt. Certes, Rodrigo Borgia, qui deviendra le pape Alexandre VI, a des maîtresses, des enfants et vit dans le luxe. Mais ses prédécesseurs et successeurs ne vivaient pas différemment. Aujourd’hui, cela nous choque. A l’époque, il n’en était rien. Le souverain pontife n’était-il pas un monarque temporel comme un autre, défendant son trône contre ses rivaux ?

      

    Ce qui passionne et intrigue, c’est le pouvoir et la fortune de cette famille. Ce que l’on sait d’elle, et ce que l’on invente. N’est-on pas allé jusqu’à leur prêter des relations incestueuses ? Les rumeurs et les légendes ont la vie dure ; surtout lorsqu’elles touchent des puissants. Et il y a là un fabuleux vivier à exploiter.

    Le récit de Tom Fontana n’apporte pas grand-chose de neuf sur l’histoire de cette famille. Son roman est directement tiré de la série télévisée qu’il a réalisée pour Canal + et dont le premier épisode passe sur les écrans ce 10 octobre. Mais l’écriture est alerte, vive et ne s’embarrasse pas de détails inutiles ou de longues descriptions. Elle va droit au but, relatant avec fougue, les intrigues, alliances et mésalliances, au fur et à mesure qu’elles rythment la vie des Borgia.

      

    De 1492, date de l’accession au trône pontifical de Rodrigo Borgia jusqu’en 1507, date de la mort de Cesare, son fils, il nous conte l’histoire bouillonnante des Borgia et accessoirement, de l’Italie de l’époque. Intrigue, sexe, sang et violence nous entraînent dans un tourbillon incessant, au cœur du Vatican et des prestigieux palais romains.

      

     Borgia, Tom FONTANA 

     

     

    A lire, l'avis de Mélusine.

      

      

    Borgia, Tom FONTANA

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 12 Octobre 2011 à 16:19
    Mélusine

    Merci pour le lien! J'ai trouvé aussi que l'écriture était directe et vive et cela m'a plu.

    2
    eva koln
    Samedi 15 Octobre 2011 à 00:32

    Un roman facile à lire, loin des romans historiques classiques. On sent le scénario derrière l'écriture mais cela ne gêne en rien. J'ai bien aimé aussi.

    3
    Vendredi 21 Octobre 2011 à 20:45

    Justement je viens de commencer la série "The Borgias" et j'aime beaucoup cette histoire même si je me doute qu'il y a beaucoup de faits inventés ou grossis. Mais en même temps, dans les jeux du pouvoir, il y a toujours eu des choses pas très catholiques de faites. Ce qui choque c'est que c'est la famille d'un pape...

    Au plaisir de te lire ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :