• Les mouchoirs rouges de Cholet, Michel RAGON

    En 1796, dans un village du bocage vendéen ravagé par les Colonnes Infernales, une poignée de survivants recommence l’histoire du monde. Ces hommes qui se disent avec crânerie « brignads et aristocrates » vivent une aventure où le tragique se mêle au sordide et l’espoir à la frustration. Et c’est peu à peu la résurrection de toute une paroisse, l’épopée du monde chouan que, même après le génocide de 1793, l’Histoire ne se lasse pas de persécuter – répression ponctuée d’événements sensationnels, comme en 1808 la désopilante et véridique visite de Napoléon Ier ou, finalement, le dérisoire et décevant retour des Bourbons.

    Mon avis :

    Ce récit est un beau roman historique qui nous plonge au cœur de la Vendée d’autrefois, la Vendée rurale et combattive, déterminée et fière. C’est aussi un roman populaire dans la veine de Giono, Michelet, Signol… Lu dans le cadre de « La ronde bretonne » initiée par Jeenen, j’ai aimé découvrir cet ouvrage envoyé par… Asphodèle bien sûr.

    La Vendée, j’y suis allée trois fois en vacances. C’est une région dont je suis tombée en amour, comme disent nos cousins d’outre-mer. J’y ai visité châteaux, musées, sites historiques, préhistosite… et bien sûr le Puy du Fou où « le chemin creux » m’avait fait forte impression avant même le magnifique spectacle du soir. C’est à ces souvenirs que je pensais en découvrant l’histoire que nous raconte Michel Ragon. A chaque chapitre, une phrase, une anecdote me faisait dire « tiens, je l’ai déjà entendu dire », « je me souviens de l’avoir vu », « cela me rappelle… »… Et ce livre m’a beaucoup intéressée pour cela.

    A travers l’histoire de Dochâgne, rescapé des Colonnes Infernales, on revit l’Histoire, les combats et leurs conséquences sur la vie des paysans et des gens simples. Alors que la majorité des hommes n’est plus, il faut continuer à vivre, à lutter, à travailler. Tout est à reconstruire. La petite histoire va alors se mêler à la grande et les légendes aux faits historiques.

    C’est un beau roman, une histoire émouvante et drôle, riche en péripéties et agréable à lire.

    Pourquoi ce titre ?

    Cholet a été la principale ville conquise par l’Armée royale durant la guerre de Vendée. Elle sera détruite en grande partie. Lors de la grande bataille de Cholet qui oppose les Vendéens et les Mayençais, La Rochejacquelein porte sur lui, bien visibles, trois mouchoirs blancs fabriqués à Cholet, afin de mieux se faire reconnaître de ses hommes. Mais ils attirent aussi l’attention des ennemis. Ayant utilisé un de ces mouchoirs pour panser une blessure, celui-ci se gorge de sang. On fera de cet acte de bravoure une chanson populaire et le traditionnel mouchoir de Cholet deviendra rouge avec des bandes blanches.

    Vous trouverez ici l'avis d'Arieste sur ce livre.

      

    Ici, le billet d'Arieste. Et là, celui d'Asphodèle, qui laisse la place à Syl pour la suite de la ronde.

      

    Les mouchoirs rouges de Cholet, Michel RAGON

     

     Les mouchoirs rouges de Cholet, Michel RAGON

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 10 Octobre 2012 à 14:17
    Arieste

    je suis contente que tu ais aimé toi aussi :)

    2
    somaja
    Jeudi 11 Octobre 2012 à 12:17

    Ce n'est pas toujours facile d'enter dans un roman historique.  Apparemment, celui-ci a réusst à t'intéresser. Et je confirme que le "chemin creux " est impressionnant.

    3
    Jeudi 11 Octobre 2012 à 20:08

    J'y suis allé également, une seule fois. L'histoire de la Vendée m'est inconnue. Ce bouquin est peut-être compliqué pour les non-initiés.

    Bonne fin de semaine. 

    4
    Asphodèle858
    Vendredi 26 Octobre 2012 à 11:49

    Je suis repassée voir ma réponse et je vois qu'une fois de plus mon comm n'étais pas passé, arrrgfff !!! Comme je te l'avais dit, c'est un livre historique mais facile d'accès et si tu repasses par la Vendée, surtout fais-moi signe, j'ai d'autres livres de Michel Ragon, tout aussi passionnants, notamment "l'accent de ma mère"... Bises Argali !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :