• Plus jamais sans elle, Mikaël OLLIVIER

     Plus jamais sans elle, Mikaël OLLIVIERLe jour de ses dix-huit ans, Alan n'a qu'un souhait, rencontrer celle qu'il n'a jamais vue, dont il ne sait rien, pas même le nom : sa mère. Un vœu qui va faire basculer sa vie. Car pour rejoindre Ellen, cette femme armée, rebelle et solitaire, mais surtout pour la sauver et rester à ses côtés, il va lui falloir devenir un autre. Lui qui n'a jamais voyagé va parcourir l'Europe de Londres jusqu'à Sofia, en passant par Prague et le Grand Nord. Lui qui a toujours obéi va transgresser les lois et affronter police et truands. Lui que son père a toujours protégé va apprendre à n'avoir peur de rien... Sauf de perdre celle qu'il a eu tant de mal à retrouver.

     Mon avis :

     Une fois de plus, Mikaël Ollivier nous entraine dans un récit haletant, une course poursuite sans temps mort. L’écriture incisive et les courts chapitres apportent à l’histoire une dynamique supplémentaire. Une fois commencé, ce roman ne se lâche pas. Au fil des pages, nous suivons Alan et sa mère sur les routes d’Europe de l’Est. Chacun prend la parole en alternance (un chapitre sur deux) pour nous conter aventure et sentiments ressentis. L’aventure d’une rencontre d’abord, d’une découverte après dix-huit ans d’absence ; celle d’une fuite ensuite, où il faudra affronter mille obstacles au péril de sa vie. Les sentiments de l’un et de l’autre aussi ; toute une gamme allant de l’incompréhension à la tendresse en passant par le ressentiment et le regret. La peur aussi, viscérale, physique autant que morale - celle de perdre le peu acquis.

     Le rythme du récit est maintenu tout au long des trois cents pages et on craint vraiment pour la vie des personnages tant Mikaël Ollivier sait dépeindre les scènes d’action avec minutie. Mais ce qui m’a le plus enthousiasmée, au-delà du bon roman d’aventure, c’est de découvrir la personnalité des héros en « lisant dans leurs pensées » et de la voir évoluer. L’un grandit, mûrit, l’autre se métamorphose lentement. D’incisive, l’écriture de Mikaël Ollivier se fait alors intimiste. Magnifique !

     Un très chouette roman d’aventure doublé d’un récit initiatique qui plaira aux garçons comme aux filles. J’espère qu’il sortira vite en poche pour le proposer à mes élèves.

     Merci à Babelio et au Seuil pour cet envoi effectué dans le cadre de Masse critique.

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    paikanne
    Lundi 5 Novembre 2012 à 09:58

    Ravie que tu l'aies aussi beaucoup apprécié

    2
    Mardi 6 Novembre 2012 à 08:57
    Alex-Mot-à-Mots

    Voilà qui a l'ai rintéressant. Comme toi, je vais attendre la sortie en poche.

    3
    Mardi 6 Novembre 2012 à 21:09

    La couverture me dit quelque chose...

    4
    elialec Profil de elialec
    Jeudi 15 Novembre 2012 à 23:14

    Je sais que tu es fan de Mikaël Ollivier. J'ai bien aimé certains, je vais toujours noté celui-ci.

    5
    Mercredi 21 Novembre 2012 à 17:23

    Voilà qui me donne envie!

    6
    elialec Profil de elialec
    Dimanche 30 Décembre 2012 à 20:18

    Je l'ai acheté à ma fille et je l'ai lu. J'ai vraiment bien aimé. Je le note pour mes élèves, dès qu'il sera dans une collection plus abordable. Merci.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :