• Je me souviens, Rebecca, Nathalie SOMERS

    Je me souviens, Rebecca, Nathalie SOMERSAndré, 14 ans, vit à Chambon-sur-Lignon, où le village cache des réfugiés juifs. Un jour, une nouvelle élève intègre l'école. Discrète, cette jeune fille à l’étincellante chevelure rousse se fait appeler Simone et vit à la ferme des Argaud. André se doute qu'elle est juive et qu'elle se cache. Il tombe vite amoureux d'elle et, afin de la revoir, il intègre le mouvement de résistance chapeauté par Daniel Argaud…

     

    Mon avis :

     

    Un grand merci à Samira Chauvin des Editions Nathan pour ce joli partenariat.

     

    Ce très beau roman évoque simplement, sans pathos et sans mièvrerie, une belle page de l’histoire humaine écrite par des gens courageux et bons, durant la Seconde Guerre mondiale. Racontée par un vieux monsieur qui  replonge en enfance le temps d’évoquer ses souvenirs, elle nous emmène au cœur d’une région rurale et d’une famille d’agriculteurs éprouvée elle-même par la mort de la mère de famille, peu avant la guerre.

    Encouragé par le pasteur, ce village protestant où l’on ne parle par beaucoup, où les habitants sont aussi rudes que le climat auquel ils font face, va, malgré les difficultés, la précarité et les dangers encourus, héberger et aider des milliers de juifs, sans jamais en parler ouvertement.

    Au cœur de village, André, quatorze ans, va connaitre ses premiers émois pour Simone, une jeune rescapée, hébergée dans une ferme voisine. Peu à peu, il va l’apprivoiser et découvrir son histoire, son passé et décider qu’il veillera sur elle, même au péril de sa vie.

    Un roman superbe qui permettra aux enfants d’appréhender un morceau d’Histoire d’une belle manière.

     

     

     

    Une page d'Histoire

      

    Située dans le Massif central, cette ville huguenote s’est rendue célèbre par l’action de ses habitants pour aider les Juifs durant la 2e Guerre mondiale, fuyant les persécutions nazies et le régime de Pétain.

    A partir de 1940, le pasteur André Trocmé et son épouse mirent toutes leurs forces dans le sauvetage de réfugiés juifs. Ils poussèrent les villageois à les accueillir dans leur maison et dans les fermes des alentours. Faux papiers d’identité, fausses cartes de rationnement, passages en Suisse… furent octroyés aux fugitifs durant toute la durée de la guerre. Pas moins de 5000 Juifs ont été accueillis à un moment ou à un autre dans la région du Chambon-sur-Lignon.

    En 1990, le gouvernement israélien reconnut toute la région et ses habitants comme « Justes parmi les Nations » pour leur bravoure et leur action humanitaire. C’est la seule collectivité, avec le village néerlandais de Nieuwlande, à avoir reçu cet honneur.

      

    Un autre regard sur la 2e guerre mondiale : "Le canari d'Hitler", "Le réseau Corneille"

    Un autre regard sur l'intolérance, le fascisme : "La bonne couleur", "La balafre", "La Vague"

      

     Je me souviens, Rebecca, Nathalie SOMERS

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 12 Mai 2015 à 16:53

    ce livre est trop coll, bien super tof !!

    A lire

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :