• A corps perdu, Muriel ZURCHER

    A corps perdu, Muriel ZURCHERAccusé d’avoir commis un crime monstrueux, Sacha profite d’un transfert en ambulance pour s’évader de prison. Pas le temps d’hésiter : la montagne sera sa planque. Surtout qu’il a été élevé pour survivre seul en milieu hostile.

    Mais lorsque l’étau se resserre, Sacha doit se confronter à un choix bien plus difficile : faire confiance à quelqu’un pour la première fois de sa vie…

     

    Mon avis :

     

    Alors que le pays succombe au Covid, Sacha, un gamin de quinze ans, est accusé d’un crime et se retrouve en centre pénitentiaire avant son procès. Son jeune âge et la nature de son méfait en font une cible privilégiée et il est passé à tabac. Lors de son transfert à l’hôpital, il s’évade.

     

    Le récit est construit avec alternance de chapitres dans l’ordre chronologique et de flash-back permettant de comprendre qui est Sacha ainsi que les autres protagonistes de l’histoire. On suit chacun tour et tour et on découvre leur point de vue sur la situation.

    Orphelin de mère à 5 ans, Sacha a été élevé par son père, adepte du survivalisme, afin d’être capable de se défendre dans toutes les situations extrêmes. Certaines scènes sont cruelles et révoltantes et on ne peut que se demander comment un père peut agir ainsi et pourquoi aucun adulte n’est intervenu. Tous les indices concordent pour le désigner coupable mais l’enquête a-t-elle été bien menée ?

    Océane est vive, drôle, alerte mais souffre du regard qu’on pose sur elle en raison de ses kilos en trop. Malgré sa ténacité et ses capacités, elle ne trouve pas de travail sauf dans la bergerie de sa tante.

    Louise est journaliste et tente par tous les moyens de couvrir des événements vraiment importants mais sa jeunesse et son physique de mannequin la cantonnent dans les interviews people. Elle est prête à tout pour qu’on la prenne enfin au sérieux.

    Tous les trois rendent ce récit dynamique en raison de leur personnalité et actuel grâce aux thèmes abordés à travers eux.

     

    C’est un récit poignant, dur parfois que je conseillerais dès 13 ans. Ames sensibles s’abstenir.

    Merci à Masse Critique de Babelio et aux éditions Didier Jeunesse pour cet envoi.

     

    Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 6 Janvier à 21:14

    Peut-être trop dur pour moi...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :