• Une bouteille dans la mer de Gaza, Valérie ZENATTI

     

    Mes lecturesC'est une journée ordinaire à Jérusalem, un attentat moyen : un kamikaze dans un café, six morts, deux jours d'info à la télévision. Oui, depuis trois ans, l'horreur est devenue routine, et la ville va tout droit en enfer. Tal, elle, ne s'habitue pas. Elle aime trop sa ville et la vie. Elle veut mourir, très vieille et très, très sage. Voilà des jours qu'elle écrit ce qu'elle a sur le cœur, ses souvenirs, la fois où elle a vu ses parents pleurer de joie, le jour de la signature des accords de paix entre Israéliens et Palestiniens, et puis la désillusion, la révolte, la terreur, et l'espoir quand même. Ce livre reprend la correspondance par mails de Tal, Israélienne, et de Naïm, Palestinien. Elle témoigne d'un quotidien de deux pays en guerre et de deux populations qui souffrent.

    Mon avis :

     

    Un roman épistolaire agréable à lire grâce à son écriture fluide et l’alternance entre récit à la 1e personne et échanges de mails. Une histoire dure, vécue au cœur de deux réalités, proches et pourtant si éloignées à la fois.

    L’auteur s’attache surtout à décrire le quotidien des deux héros sans oublier d’aborder le côté politique mais par petites touches.

    Un roman à donner à lire pour introduire le conflit israélo-palestinien ou lorsqu’on étudie le roman épistolaire. Un livre essentiel.

     

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 23 Octobre 2012 à 15:37

    Bonjour, je n'ai pas lu ce roman mais j'ai vu l'adaptation cinéma sortie en 2012 réalisée par Thierry Benisti: très bien. Il contient un message d'espoir qui remonte le moral. Bonne après-midi.

    2
    Mardi 23 Octobre 2012 à 16:16

    Oui, tu as raison. Un beau message d'espoir...

     

    3
    MISAI
    Lundi 8 Juin 2015 à 15:50

    Ce récit m'a permis de découvrir la vie dans un pays ravagé par les attentats. j'ai vécu la guerre dans mon pays mais on savait que cela s'arrêterait un jour. Là, on ne sait pas ce qui peut arriver, jamais. Un attentat peut se passer n'importe où. J'ai bien aimé l'écirture et le fait que cela est raconté par deux jeunes comme moi.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :