• Accueil

    Spes messis in semine

     

    Mes auteurs favoris


    Fred Vargas
    Susie Morgenstern
    Philippe Delerm
    Arlette Cousture
    Amélie Nothomb
    Harlan Coben
    Frank Andriat
    Eric-Emmanuel Schmitt
     Gudule
    Yaël Hassan
    Patrick Senécal
    George Sand
    Victor Hugo
     Molière
    Stephen King
    Jean-Philippe Blondel
    Agatha Christie
    Ken Follett
    François Mauriac
    Chrystine Brouillet

      

    Je lis parce que lire me met à distance de moi-même et du monde. Je lis parce que lire me ramène à moi-même et au monde.

    Susie Morgenstern

      

    Challenge sur Berlin ici : http://argali.eklablog.fr/ich-bin-ein-berliner-recapitulatif-a46964735

     

    Bonjour à vous, visiteurs de passage, et bienvenue sur mon blog.

    Vous trouverez ici, une présentation des livres que je lis et un commentaire personnel sur l’histoire et le style de l’auteur. Mon but est d’abord de garder trace de mes lectures, ensuite de les partager avec vous pour vous donner, peut-être, l’envie de les découvrir à votre tour.
    Ici vous êtes sur la page d’accueil. Dans cette rubrique, vous pouvez lire de courts articles concernant les à-côtés de la lecture, la vie des blogs, les échanges…

     

    Quatre rubriques présentent les livres que j’ai lus.

     -       Mes lectures (romans, essais, bd, ouvrages historiques… pour adultes)

     -       Romans jeunesse (romans, récits, albums… à destination des jeunes dès 10-11 ans)

     -       Romans policiers (polars, thrillers, romans noirs… bref mes mauvais genres)

     -       Littérature québécoise (une majorité de romans, d’auteurs québécois que j’apprécie)

    Enfin, si vous cherchez un livre pour illustrer un thème particulier, rendez-vous dans la rubrique « Thèmes » où sont classées mes lectures.
    Pour les curieux, la rubrique « Auteurs » présentent des comptes-rendus de rencontres, conférences, interviews… d’écrivains, auxquels j’ai assisté.

     

    Bonne découverte !

     

     

     



  • Passionnée de lecture, j’invite et j’encourage mes élèves à lire régulièrement.
    En 2e, je lis parfois en classe avec eux ou je lis deux chapitres pour lancer leur lecture.

    Aujourd’hui, lors de la journée du livre, nous avons lu une heure en classe. Quel calme !

    A refaire très vite.

     

     Le 23 avril, tout le monde lit !Le 23 avril, tout le monde lit !

     

    Yahoo! Blogmarks

    6 commentaires
  •  

     Coups de cœur et bilan 2018

     

    Il est temps de dresser le bilan annuel que j’ai pris l’habitude de faire chaque mois de décembre. Après huit ans, force est de constater que le blog se porte bien, alimenté de chroniques mais aussi d’articles de réflexion et de comptes-rendus de rencontres ou de conférences.

    Un ami me disait récemment que je ne lisais pas des romans très drôles ni très légers. J’avoue que je ne choisis pas mes lectures dans les romans feel good, à la mode en ce moment. J’aime qu’un roman me raconte d’abord une histoire, qu’elle soit bien construite et me donne envie d’en connaitre la fin. Ensuite, il faut qu’il soit instructif, m’emmène dans des lieux que je méconnais, à des époques que je n’ai pas vécues ou s’inscrive dans une réalité sociale précise et soit porteur d’un discours critique.

     

    Si je regarde ma liste de coups de cœur 2018, j’y retrouve à chaque fois tout ou partie de ces critères de choix.

    Ainsi, parmi les 83 ouvrages lus cette année, je retiendrai :

     

     

    Mes lectures :

     

    Le voyage d’Octavio, Miguel Bonnefoy

    For intérieur, Thierry Werts

    Belgiques, Luc Baba

    La vraie vie, Adeline Dieudonné

    Maman veut partir, Jonathan Bécotte

    Manikanetish, Naomi Fontaine
     

    Romans jeunesse 

     

    Virginia Wolf, Maclear et Arsenault

    54 minutes, Maireke Nijkamp

    Les Lucioles, Jan Thirion

    Jusqu’ici tout va bien, Gary D.Schmidt

    Le goût amer de l’abîme, Neal Shusterman

     

    Romans policiers

     

    Anna, ici et là, Luc Dupont

    Sauf, Hervé Commère

    Little bird, Craig Johnson

    Les spectres de la terre brûlée, S. Craig Zahler
    Le sang des prairies, Jacques Côté

     

    Et vous ? Quels sont vos coups de coeur ?

     

    Yahoo! Blogmarks

    14 commentaires
  • Boekenbeurs, Anvers

    J’ai déjà visité plusieurs salons et foires littéraires mais c’est la première fois que je me rendais à Anvers pour Boekenbeurs, le salon du livre flamand.

    J’ai été impressionnée par le lieu qui, même s’il s’agit aussi d’un grand espace de style hangar, est plus chaleureux de par ses dimensions et son aménagement intérieur : plafond moins haut, température agréable, meilleure acoustique, recherche dans les aménagements des stands et surtout, de nombreux endroits pour se poser un moment. Qu’ils s’agissent de coin lecture pour les petits, de bancs dans les allées, de tables pour manger et traîner un peu ou de coins détente, tout est prévu pour rendre la visite agréable.

     

    Boekenbeurs, AnversBoekenbeurs, AnversBoekenbeurs, AnversBoekenbeurs, Anvers

     

    Quatre halls accueillent les exposants durant douze jours. Oui vous avez bien lu. Ce salon est accessible du 28 octobre au 4 novembre puis du 8 au 11 novembre inclus. Douze jours dédiés à la littérature !

    Un public clairsemé en ce premier jour. De nombreux auteurs attendaient les lecteurs derrière des tables vides. Même Tom Lanoye (seul auteur néerlandophone que je connaissais). Puis, au détour d’une allée, une file impressionnante. « Un B. V. » pensais-je en me pressant avec curiosité. Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir une jeune femme, Sandra Bekkari, présentant son 5e ouvrage sur… les régimes et la nutrition. Ce fut sans conteste l’auteur qui a remporté le plus de succès en ce dimanche.

    Boekenbeurs, AnversBoekenbeurs, Anvers

     

    Quelques sources d’étonnement aussi, au fil de mes déambulations, et au-delà du prix d'entrée de 10 euros, quelque peu excessif. Ce salon ne présente pas seulement des livres. B.Post est présent avec ses collections de timbres et ses abonnements, de très nombreux produits dérivés à l’effigie de héros littéraires sont proposés au public (Pop !, vaisselle, cartes postales, porte-clés, peluches, sacs…) et les loisirs créatifs y ont une place impressionnante. Quant aux publications, on trouve une pléthore de publications pour enfants et jeunes, beaucoup d’ouvrages politiques, des biographies de sportifs (Tom Boonen, Franck Vandenbroucke…) et plusieurs ouvrages sur la Seconde Guerre mondiale qui montrent que la Flandre n’en a pas fini avec cette période et ses conséquences. Mais ma plus grande surprise fut de trouver là, de manière tout à fait naturelle et banale, le stand de la Scientologie proposant les ouvrages de Ron Hubbard.  Je trouve cela extrêmement choquant.

     

    Boekenbeurs, AnversBoekenbeurs, AnversBoekenbeurs, Anvers

    Parmi la centaine, un unique stand francophone trône sous le « Boek-ô-Drome », celui de la Foire du Livre de Bruxelles. C’est d’ailleurs pour lui seul (et par curiosité, je l’avoue) que nous nous y sommes rendus ce dimanche. En effet, Adeline Dieudonné y dédicaçait son roman et rencontrait ses lecteurs, ou futurs lecteurs. L’occasion de les rencontrer dans des conditions plus détendues et de prendre le temps de discuter un peu vu qu’elle n’était pas pressée par la foule. Une conversation bien agréable avec cette auteure d’une grande simplicité qui échange avec plaisir avec ses lecteurs.

    Et une bonne après-midi sous le soleil d’Anvers.

     

    Boekenbeurs, Anvers Boekenbeurs, AnversBoekenbeurs, Anvers

    Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  • Le blog fête ses 8 ans !

    Ce week-end, mon blog fête ses 8 ans !

    Je pense qu’il a atteint sa vitesse de croisière avec une moyenne d’un livre lu par semaine et trois challenges que je prends plaisir à réaliser sur l’année.

    La vie, le travail, la famille m’éloignent parfois du blog mais la lecture fera toujours partie intégrante de moi. J’ai toujours un livre dans mon sac et je ne reste jamais une journée sans lire une page.

    Et puis, d’année en année, le blog et la lecture me font rencontrer des personnes formidables, riches, amicales, sensibles, érudites… et je m’en réjouis.

    Merci aux lectrices, aux libraires, aux chroniqueurs ET aux auteurs qui croisent ma route. Merci pour leur amitié ; ils me sont source d’inspiration.

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    21 commentaires
  • La rentrée littéraire nous fait voyager

    Envie d'ailleurs ?

    La rentrée littéraire nous permet de bouger aux quatre coins du monde pour découvrir des villes, des pays et des modes de vie différents. 
    Petit tour non exhaustif des contrées (lointaines) où elle nous invite…

     

    Belgique : Les 17 valises d’Isabelle Bary

    Paris : Janet de Michèle Fitoussi

    Paris : La toile du monde d’Antonin Varenne

    Paris : Les exilés meurent aussi d’amour d’Abnousse Shalmani

    Roissy : Roissy de Tiffany Tavernier

    Lorraine : Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu

    Corse : Simple de Julie Estève

    Afghanistan : Une prière à la mer de Khaled Hosseini

    Angleterre : La révolte de Clara Dupont-Monot

    Irlande : Les fureurs invisibles du cœur de John Boyle

    Islande : Asta de Jon Kalman Stefansson

    Venise : Carnaval noir de Metin Arditi

    Guadeloupe : Là où les chiens aboient par la queue d’Estelle-Sarah Bulle

    Liban : L’âge d’or de Diane Mazloum

    Malaisie : Shih-Li Kow

    Maroc : La belle de Casa de In Koli Jean Bofane

    USA : Balles perdues de Jennifer Clément

    USA : Fracking de François Roux

    USA : Les spectres de la terre brûlée de Craig Zahler

    USA : Mars club de Marcel Kushner

    USA : Miss Jane de Brad Watson

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    3 commentaires
  • Le Grand Procès du Festival International de Liège : l'affaire Landru

    Du 26 au 29 avril, a lieu à Liège, le 12e Festival International du Film Policier. Huit films en compétitions sont présentés au public et soumis à un jury de professionnels : Véronique Genest, Eva Darlan, François Troukens, Kamel Belghazi, Gwendoline Hamon, Christine Citti, Sarah Lelouch et Philippe Bas devront juger quel film mérite le trophée 2018.

    Cette année, l’invité d’honneur est Robert Hossein et trois séances permettront de revoir les classiques que sont « Du Rififi chez les Hommes », « La Menace » et « Le Professionnel »

    D’autres compétitions ont lieu également en parallèle : documentaires, courts métrages et critique. Un prix du jury jeune est également décerné. C’est l’occasion de découvrir bon nombre de courts et longs métrages en avant-première.

    Le Grand Procès du Festival International de Liège : l'affaire LandruEn marge du Festival, a lieu pour la dixième année, Le Grand Procès. C’est l’occasion de revivre un des grands procès de l’histoire judiciaire à travers une reconstitution écrite par Maître Franchimont et jouée par des avocats, juges, médecin légiste et policiers du Barreau de Liège. Un jury populaire constitué de spectateurs rendra son verdict à l’issue du procès. Ce samedi, le premier juré était Philippe Du Janerand, comédien.

    Cette année, ce procès revisité est celui d’Henri Désiré Landru, le Don Juan aux 283 conquêtes, le « nouveau Barbe Bleu » comme l’ont appelé les journaux de l’époque. Il habitait à Paris, sous la fausse identité de Lucien Gillet, ingénieur.

    Il trouvait ses victimes en se faisant passer pour un homme veuf et esseulé. Il passait des petites annonces dans la presse et séduisait celles qui lui répondaient, des femmes seules, proies relativement isolées de leur entourage et leur faisait miroiter prospérité et mariage. Son objectif était de contraindre ces jeunes femmes à signer des procurations à son bénéfice, lui permettant ensuite de disposer librement des comptes de ses victimes. Profitant de la Première Guerre mondiale pour dissimuler ses crimes plus aisément, il parvint à tuer en toute impunité onze victimes, dix femmes et le fils adolescent de l’une d’elle.

    Le Grand Procès du Festival International de Liège : l'affaire Landru

    Ce qui vaut la peine d’une réflexion et d’un nouvel éclairage sur cette affaire est qu’aucune trace de sang ou de coups ne fut relevée dans la maison ni sur les outils d’Henri Landru. L’analyse des cendres de sa cuisinière mit bien à jour des objets improbables comme des épingles à chapeau, des agrafes, du coton et un kilo de petits os carbonisés d’origine humaine provenant de trois victimes féminines différentes. Trois pas onze. Et personne ne put apporter de preuve de sa culpabilité, ni arme, ni témoin.

    Alors, coupable ou innocent ?

    Le Grand Procès du Festival International de Liège : l'affaire Landru

     

    Le Grand Procès du Festival International de Liège : l'affaire Landru

     

    Le jury populaire 2018 a répondu "non" à toutes les questions. Landru a été acquitté.

    Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  • Visite d'Armel Job, un écrivain en classe...

    Dans le cadre du cours de français en 4e, j’ai pris l’habitude de recevoir un auteur belge en classe.
    D’abord, il me semble important que les élèves abordent la littérature belge et se rendent compte qu’elle a aussi ses lettres de noblesse et ses bons auteurs. Très souvent, ils ne lisent que des auteurs américains traduits ou de rares auteurs français mais sont incapables de citer un auteur belge, si ce n’est Simenon.

    Ensuite, j’aime leur montrer qu’un écrivain est quelqu’un d’abordable et qu’il est le mieux placé pour leur parler de ses ouvrages et répondre à leurs questions, de plus cela leur donne une motivation supplémentaire pour lire.

    Enfin, je pense qu’inviter un auteur c’est faire entrer la vie dans mon cours car chaque rencontre apporte son lot d’émotions et de plaisir et souvent aussi de fierté pour les élèves comme pour moi. Chaque rencontre vécue jusqu’ici ayant été une réussite et m’ayant permis de découvrir des facettes insoupçonnées de mes élèves.

    Ce matin, c’est Armel Job qui nous a fait le plaisir de nous rendre visite. Le élèves avaient lu « Tu ne jugeras point », un roman désarçonnant et quelque peu résistant en raison de sa construction non linéaire. Certains se réjouissaient de pouvoir questionner l’auteur afin de savoir s’ils avaient bien interprété tel passage ou bien compris le rôle joué par tel personnage. Et malgré un peu de fébrilité, chacun a osé poser les questions qui lui tenaient à cœur, encouragé en cela par un Armel Job bienveillant et disponible. Il a répondu à chaque question et écouté avec intérêt les réflexions des élèves concernant l’histoire contée.

    Alors que je le raccompagnais, il m’a confié son admiration face à la pertinence des remarques et la capacité des élèves à dépasser l’histoire pour se l’approprier.

    Quant aux élèves, ils ont vraiment apprécié ce moment de convivialité dû à une expérience hors du commun et la gentillesse d’Armel Job qui leur a donné l’impression d’être des lecteurs privilégiés, l’espace d’une heure.

    Un moment de félicité que je ne me lasse pas de revivre chaque année.


    Visite d'Armel Job, un écrivain en classe...Visite d'Armel Job, un écrivain en classe... 

     

    Yahoo! Blogmarks

    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique