• Le livre de la jungle, Rudyard KIPLING

    Romans policiersMowgli, un bébé orphelin seul dans la jungle est recueilli par une meute de loups. Grandissant parmi les animaux, il apprend la loi de la jungle au côté de Baloo et Bagheera qui prennent la relève de son éducation commencée par la louve Raksha. Dans ce milieu hostile, la survie est une lutte permanente. Affrontant ses ennemis, il n’aura qu’un choix : être le plus fort pour rester en vie. Retrouvant les hommes à la fin du récit, il sera face à un choix cornélien : choisir entre ses vraies origines ou sa vie dans la jungle.

     

    Mon avis :

     

    Ayant toujours côtoyé le mouvement scout, il est normal que ce roman soit mon livre de chevet.

    Ecrit en 1894 par Rudyard Kilpling alors en séjour aux Etats-Unis, « Le livre de la jungle » est en fait un recueil de nouvelles se déroulant en Inde, pays où l’auteur passa son enfance. La beauté du pays et l’amour que Kipling lui portait transparaissent d’ailleurs à chaque page. Il en profite pour y glisser quelques aspects de la culture indienne d’une grande richesse et sa connaissance de la jungle qu’il aime et respecte.

    Utilisant les animaux pour illustrer et dénoncer certains comportements humains, Kipling fera aussi de son roman un plaidoyer pour le respect de la nature et des animaux.

      

    La société de la jungle qu’il nous décrit apparaît très organisée, hiérarchisée même, mais également dangereuse et mouvante. Mowgli devra d’abord appréhender cette société et ses lois avant d’y trouver sa place. Il devra aussi faire montre de qualités morales indispensables à son accomplissement personnel. Mettant en évidence les valeurs telles que l’esprit de groupe et la solidarité, ce récit sera le fondement, quelques années plus tard du mouvement scout créé par Baden Powell

    A travers l’enlèvement de Mowgli par les Bandar-log, après qu’il eut désobéi à Baloo, Kipling insiste sur l’importance de l’éducation et du respect des règles qui régissent la société et lui assure un bon fonctionnement.

    Chassé de la jungle, Mowgli vivra un temps chez les hommes mais reviendra dans la jungle pour se venger de Shere Khan. Fort et fier, libre et assumant ses responsabilités, Mowgli est en opposition avec la vision que la société se fait alors de la place et de la personnalité de l’enfant. Dans la littérature de l’époque, c’est une petite révolution.

    Mowgli c’est un peu Rudyard Kipling lui-même, tiraillée entre deux mondes, faisant partie des deux, tout en n’y étant pas vraiment accepté.

     

      

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mo'
    Mercredi 18 Mai 2011 à 08:20
    Mo'

    une lecture qui date, qui date ! ^^ J'avoue que je me laisserais bien tentée par une relecture. Je crois que j'ai perdu de vue l'oeuvre originale à force de découvrir toutes ces adaptations animées

    2
    Vendredi 20 Mai 2011 à 14:49
    Méloë

    Ce sont aussi mes nombreuses années de scoutisme qui m'ont donné envie de lire ce livre, mais je n'ai encore jamais pris le temps de le faire...Bref, un titre à faire remonter en haut de ma wish-list!

    3
    jessyjames
    Mardi 28 Juin 2011 à 21:23

    J'ai relu ce livre suite à ton billet et (re)découvert un petit bijou de la littérature universelle. Merci.

    4
    pasdec
    Jeudi 30 Juin 2011 à 10:11

    Un excellent souvenir de jeunesse. Il m'est arrivé d'en lire des extraits à mes classes. Cela les fascine toujours.

    5
    Jane Austen
    Dimanche 3 Juillet 2011 à 13:50

    J'ai toujours pensé que c'était un livre pour jeunes enfants.  Je vais reviser mon jugement.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :