• La fin n'est que le début, Katarina MAZETTI

    La fin n'est que le début, Katarina MAZETTIDix-huit ans déjà. Linnea prépare son bac. Entre sa grand-mère victime d’une grave attaque et sa copine Malin qui prend des cours de self-défense pour se protéger de son petit ami, tout concourt à lui rappeler que la vie d’adulte n’est pas aussi douce qu’espéré. Et voilà qu’elle croise le sosie de Pia, son amie disparue, en uniforme de lieutenant de marine ! Il s’agit de Per, son frère ainé, qui l’agace à peu près autant qu’il lui plait. Ils ne sont d’accord sur rien et se disputent sur tout, mais restent en contact quoi qu’il arrive – n’est-ce pas le moment rêvé de tomber amoureuse ?

     

    Mon avis :

     

    Troisième et dernier épisode retraçant la jeunesse de Linnea, ce récit la pousse doucement vers l’âge adulte. Fini la crise d’adolescence, les fugues et les coups tête irréfléchis, Linnea a mûri. Mais alors qu’elle est arrivée à oublier Pia et la douleur causée par son suicide, elle fait la connaissance de son frère et inévitablement, retourne dans ses souvenirs. Joyeux comme douloureux.

    Avec la même grâce et le même humour, l’auteur nous conte une tranche de vie supplémentaire de cette adolescente suédoise à laquelle on s’est attaché dès le premier livre. Elle vit sa première vraie histoire d’amour et on aurait pu basculer dans le récit pour midinettes mais il n’en est rien. Premiers regards, premier baiser, rendez-vous secrets sont bien au rendez-vous mais Linnéa reste elle-même et ne se voile pas la face. Elle voit aussi les zones d’ombres, les petits arrangements avec sa conscience, les incompatibilités d’humeur… et son ton franc et direct, parfois grinçant n’est jamais loin. Ce n’est pas un récit à l’eau de rose et c’est plaisant.

    J’avais trouvé le deuxième épisode un peu moins bon, un peu plus "long" que le premier, celui-ci renoue avec la finesse de description, l’humour et le plaisir ressenti à la lecture du premier. Le plaisir aussi de retrouver cette héroïne vive, intelligente, engagée dans divers combat et ayant un avis personnel sur le monde qui l’entoure. Une jeune adulte enfin bien dans sa peau, prête à tourner une page de sa vie et qui sait désormais ce qu’elle veut

     

    Cette chronique sur un roman des Editions Babel/Actes Sud s'inscrit dans l'hommage rendu à Hubert Nyssen sur plusieurs blogs (Anne, Denis, Nahe, Nina...) tout au long de l'année 2012.

    J'inscris aussi ce roman au challenge "voisins-voisines" en Suède. 

      

      

    La fin n'est que le début, Katarina MAZETTILa fin n'est que le début, Katarina MAZETTILa fin n'est que le début, Katarina MAZETTI

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Philippe D Profil de Philippe D
    Dimanche 12 Février 2012 à 15:36

    Cette série se trouve dans mes projets de lecture. Reste à trouver le temps de la lire.

    Bonne dernière semaine. Samedi nous partons à Menton pour 5 jours.

    2
    Dimanche 12 Février 2012 à 17:10

    Profite bien de ce séjour. J'espère que tu y trouveras quelques degrés de plus.


     

    3
    Mardi 14 Février 2012 à 15:53

    Tu m'encourages vraiment à faire remonter le premier tome de cette série dans ma PAL !! Et même Katarina Mazetti tout court ! Pour le congé, je vais essayer de lire quelques livres un peu plus légers... comme "Le mec de la tombe d'à côté".

    4
    Nathalie (Nahe) Profil de Nathalie (Nahe)
    Jeudi 16 Février 2012 à 15:16

    Mon aînée a lu le 1er volume il y a peu et a apprécié également, il faudra que je pense aux suivants !

    5
    Jeudi 8 Mars 2012 à 22:40
    6
    Lundi 12 Mars 2012 à 13:20

    ok merci bien


    j'ai mis un article aujourd'hui et ce soir je ferai le récap des billets depuis le début, en espérant n'oublier personne

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :