• En mille morceaux, Nicolas ANCION

    En mille morceaux, Nicolas ANCIONJe m'appelle Jessica et je ne suis pas dans le livre que vous tenez entre les mains... parce que je suis morte. Ceux que vous allez rencontrer, ce sont mes potes : Léa, Phil, Karine, Erik et tous les autres. Ils continuent leur route en se demandant ce qui a bien pu m'arriver pour finir comme ça, avant même d'avoir dix-huit ans. Banal accident ou meurtre prémédité ? Maltraitance, overdose, suicide ou autre chose encore ? Malheureusement, je ne suis plus là pour répondre à leurs questions.

    Mon avis :

    Une ville parmi d’autre, une école, un quartier, une bande de jeunes... Un quotidien comme celui de milliers d’adolescents. Il y a Erik, le militant, l’engagé, qui s’en sort grâce à une écriture salvatrice, Frank, le noceur, parfois violent, Karine, la gothique, meilleure amie de Jess, révoltée en permanence, Léa, l’amoureuse, qui oscille entre respect des règles et lâcher prise...  Ils vont prendre la parole à tour de rôle pour raconter quatre jours de leur vie. Quatre jours marqués par des événements dramatiques. Et au milieu d’eux, une bloggeuse anonyme qui les bouscule dans leurs certitudes par son anticonformisme et son franc parler.

    La mort, les jeunes la côtoient parfois, mais en parler, c’est autre chose. Comment l’apprivoiser ? Que nous dit-elle sur nous-mêmes ? Et la vie ?

    Nicolas Ancion met le doigt sur des questions essentielles. Ses personnages ont chacun une manière personnelle d’appréhender la vie et de réagir et il les laisse s’exprimer sans juger. Certains fuient dans divers addictions : drogue, alcool, jeux vidéo... comportements auxquels les jeunes lecteurs peuvent s’identifier.

    Roman de commande, pour un projet en partenariat avec Infor-Drogue, ce récit tente de montrer que ce qui pousse les jeunes à consommer est très souvent d’ordre relationnel. La fiction permet aux jeunes d’en prendre conscience et c’est un point fort du récit.

    Raconter des histoires, c’est faire passer des émotions et des messages. Deux objectifs atteints par Nicolas Ancion dans un texte fort et prenant sur le deuil, l’amitié, la culpabilité, à proposer dès 14-15 ans.

    Pour des informations complémentaires, les lecteurs peuvent ensuite surfer sur le site www.enmillemorceaux.be réalisé en partenariat avec Infor-Drogue

     

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 5 Septembre 2015 à 10:55
    Céline

    Je ne connais pas du tout mais ce roman pourrait vraiment me plaire, je le rajoute à ma wish-list !

    2
    Samedi 5 Septembre 2015 à 21:11

    J'ai lu 1 ou 2 livres de cet auteur; je n'ai pas trop aimé...

    Bon dimanche. 

    3
    Dimanche 6 Septembre 2015 à 11:04
    Laura
    Ah je le note dans un coin de ma tête, j'aime assez Nicolas Ancion :)
    4
    Dimanche 6 Septembre 2015 à 16:05

    Je n'aime pas tout mais j'ai quand même souvent été séduite. Et pour des jeunes, c'est parfait. Je compte le donner à mes élèves.

    5
    Jessica
    Dimanche 17 Janvier 2016 à 13:48

    qui pourrait m'expliquer correctement le titre et me dire pourquoi c'est une couverture aux couleurs gaies alors que l'histoire est plutôt tistre ? Merci happy

      • Dimanche 17 Janvier 2016 à 18:53

        Le titre est expliqué dans le roman.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :