• Lecture plaisir, plaisir de lecture

    En tant qu’enseignante et maman, j’ai toujours pensé que la lecture était primordiale pour les jeunes. C’est un divertissement et cela devrait être un plaisir. C’est aussi une manière d’apprendre, de s’informer, de s’évader, de s’identifier aux héros, de développer son esprit critique et tant d’autres choses encore.

    Les lectures scolaires peuvent parfois être rébarbatives, hélas. Les jeunes ne lisent pas tous couramment, n’aiment pas tous lire et n’ont pas les mêmes goûts. Il faut donc jongler avec tout cela pour leur proposer des romans de qualité, des thématiques intéressantes et des genres variés.

    Pour leur donner le goût de lire, je varie les médiations de lecture et les formes de réalisation. Je tente d’exploiter au maximum leurs talents et de leur montrer qu’ils en ont.

    Dans cette rubrique, je rassemblerai donc les travaux réalisés, les rencontres vécues et les activités faites en classe autour de la lecture.

     

    « Les livres sont des miroirs et l’on y voit ce que l’on porte en soi. » Carlos Ruiz Zafon.

     

  • Afin de faire connaître Klimt et son univers à mes élèves de 2S, je leur ai proposé la lecture et l’analyse de l’album « Le gardien de l’arbre ». Ce conte oriental est illustré par Anja Klauss à la manière de Klimt. On y retrouve des formes, des personnages, des couleurs caractéristiques du peintre autrichien. Il s’adapte parfaitement à l’aspect onirique et symboliste de l’œuvre « L’arbre de vie ».

    Ce fut l’occasion d’effectuer ensuite des recherches sur internet à propos de l’artiste, de ses œuvres, du palais Stoclet de Bruxelles, de l’Art nouveau … et de sensibiliser les élèves à un mouvement artistique fondamental pour la modernité de l’art du XXe siècle. Les élèves ont abordé le vocabulaire des couleurs, des formes, de l’architecture, de la description des oiseaux… afin de rédiger ensuite un avis argumenté de l’univers de Klimt.

    Ils ont enfin laissé libre cours à leur créativité et réalisé leur propre arbre de vie.

     

    L'univers de Klimt et l'arbre de vie

    L'univers de Klimt et l'arbre de vie

     

     

     

     

     

    Pin It

    2 commentaires
  • En ce début d’année, nous avons revu la formation et l’emploi du subjonctif.

    Nous avons commencé par écouter et corriger la chanson d’Odelaf « Le subjonctif » qui les a bien fait rire. Puis nous avons observé les verbes au subjonctif pour déterminer leurs terminaisons, comment ils se formaient et quand utiliser ce temps.

    Sur une idée de Julie, ils ont ensuite rédigé des vœux de début d’année adressés aux élèves du 1er degré. Les retours des autres classes et de leurs professeurs ont été positifs et leur ont fait plaisir.

    Un peu de sourire et de douceur en ces journées sombres d’hiver.

     

     

    Il faut que je comprenne le subjonctif

    Pin It

    votre commentaire
  • Je poursuis mes ateliers ludiques pour accrocher le plus possible mes élèves.

    Cette fois, ils ont revu la conjugaison des temps du récit grâce à une idée de jeu de Carnior. Merci à elle !

    Ils se sont frottés à des énigmes et des textes résistants dans lesquels l’inférence tenait une place importante.

    Et ils ont uni leurs talents pour écrire une histoire en commun. Chaque groupe devant rédiger la situation initiale d’un récit puis passer à la table suivante et imaginer la suite en respectant le début créé par les copains et ainsi de suite.

    Une heure trente de réflexion, travail, échanges et collaboration.

    C’était non seulement très chouette mais aussi très productif.

     

    Pin It

    1 commentaire
  •  

     

    Faire écrire les élèves en manque d’imagination n’est pas toujours chose aisée. Nous sommes toujours en recherche d’idées géniales pour les aider et parfois les plus simples peuvent y parvenir.

     

    Après avoir lu « Rumeurs tu meurs » de Frank Andriat et en avoir retracé le schéma narratif, nous avons réalisé un remue-méninges sur les avantages d’un tel schéma et compris que chaque histoire, roman ou film, pouvait être commenter et analyser selon ce point de vue.

    Ensuite, en se basant sur ce modèle organisationnel, je leur ai demandé de rédiger une histoire originale. Pour les y aider, je les ai placés en duo. Chaque paire a tiré au sort quatre cartes, représentant un lieu, un personnage principal, un personnage secondaire et un objet. Ces quatre éléments devant se retrouver dans l’histoire.

    Dans un premier temps, ils ont échangé leurs idées pour dresser un schéma narratif cohérent à partir des cartes reçues. Pour, dans un deuxième temps, imaginer individuellement le récit complet.

    Enfin, après une rédaction au brouillon, ils ont dû, en devoir, recopier leur texte au net.

     

    Les avantages de cette façon de faire ont été nombreux :

    -              -   le travail sur de courtes périodes ne les a pas lassés

    -        -  le remue-méninges à deux a fait émerger plus d’idées et permis de les développer davantage avant  de les inclure dans le travail

    -            -   les textes ont rarement été aussi longs et précis

    -          -  ils se sont rendus compte de leurs difficultés à respecter la concordance des temps et nous avons  revu tout naturellement les temps du passé. Ils en avaient besoin, ils n’ont donc pas rechigné à  faire de la conjugaison

     

     

     

    Pin It

    2 commentaires
  • Le communiqué de presse

     

    Comment faire lire les élèves ? C’est la question que je me pose chaque année.

    Je me suis lancée en cette rentrée dans un programme de lecture un peu différent. Nous avons commencé par lire des albums. Je tenais à leur montrer que loin d’être des lectures enfantines, les albums véhiculent des valeurs qui parlent aux adolescents qu’ils sont et que les histoires qu’ils racontent abordent différents genres et thèmes, tout comme les romans.

    De plus, il est intéressant de leur montrer que le texte et l’image interagissent et comment ils le font. L’album permet de saisir les différentes formes de créations, permettant aux créateurs un nombre non exhaustif de constructions d’univers. Et leur faire prendre conscience de ce fait me semble important.

    Après une lecture plaisir, des échanges entre eux, on a abordé le communiqué de presse, moyen de communication par excellence des maisons d’édition. Mes élèves en ont découvert les caractéristiques puis ils ont réalisé le communiqué qui pourrait donner envie de lire l’album qu’ils avaient choisi.

    Voici quelques-unes de leur réalisation.

     

    Le communiqué de presseLe communiqué de presse

    Le communiqué de presseLe communiqué de presse

     Le communiqué de presse  Le communiqué de presse

     

    Pin It

    4 commentaires
  • Après la lecture du roman de Béatrice Nicodème sur Marie Curie, nous avons embrayé, en ce mois de mars, sur les femmes inspirantes. Les élèves ont découvert l’origine de la journée du 8 mars et l’évolution des droits des femmes en cent ans.

    Cette séquence leur a fait travailler le savoir lire et la recherche d’informations sur internet.

    Si au début, plusieurs étaient réticents à l’idée de lire, ils ont peu à peu oublié leurs craintes pour se plonger dans la découverte d’informations nouvelles pour eux. Certaines ont fait écho à des situations actuelles sur la place des femmes dans nos sociétés et plusieurs discussions se sont engagées suite à leurs recherches.

    Chacun a choisi ensuite un livre présentant une femme inspirante. J’avais apporté les miens ainsi que plusieurs empruntés à la bibliothèque. J’ai veillé à proposer plusieurs difficultés de lecture et plusieurs formats de livre afin que même les élèves non francophones puissent lire une histoire en entier et la comprennent.

    J’ai été agréablement surprise de voir mes élèves se plonger en silence dans leur lecture, se détendre et se concentrer. Bon moyen de mémoriser de nouvelles informations et d’enrichir leurs connaissances.

    Le but de cette lecture était d’ensuite présenter à la classe la femme inspirante découverte. Cette dernière partie du travail est toujours en cours, j’y reviendrai plus tard.

    Mais je suis déjà satisfaite de les avoir vu lire sans rouspéter et de les avoir vu s’échanger des ouvrages. J’attends maintenant impatiemment, la suite de leur travail.

     

     Droits des femmes - Femmes inspirantesDroits des femmes - Femmes inspirantes

     

     

     

     

    Droits des femmes - Femmes inspirantes

     

     

     

    Pin It

    4 commentaires
  • Après avoir lu et travaillé « Meurtre à la bibliothèque » de Frank Andriat, nous lisons actuellement « D’un combat à l’autre » de Béatrice Nicodème.

    Ce roman sorti en 2014 raconte l’histoire des filles de Marie Curie et de celle-ci durant la Première Guerre mondiale. A travers ce récit basé sur des faits réels, on découvre le travail de Marie Curie et de sa fille Irène durant les combats au front. Sa découverte du radium, l’utilisation de la radiographie pour aider les chirurgiens à localiser les éclats d’obus…

    Cela nous a permis de situer ce roman dans son cadre spatio-temporel et de comparer certains passages de l’histoire à des documents historiques.

    Enfin, pour clôturer la lecture, les élèves se sont mis dans la peau d’un soldat et en se basant sur les informations données dans le livre, ont rédigé une lettre à Eve racontant le front.

    Selon leurs dires, ils ont beaucoup aimé cette lecture et le travail réalisé.

     

    D'un combat à l'autre, Béatrice NICODEME

     D'un combat à l'autre, Béatrice NICODEME

    D'un combat à l'autre, Béatrice NICODEME

    D'un combat à l'autre, Béatrice NICODEME

     

    Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique