• Ailleurs meilleur, Sophie ADRIANSEN

    Ailleurs meilleur, Sophie ADRIANSENJe m’appelle Alassane, j’ai 15 ans et déjà je dois quitter ma famille et mon pays. M'en aller me fend le cœur, mais depuis la mort de mon père et la perte des terres que nous cultivions, je n’ai plus d’avenir ici. Je m’en vais donc en trouver un ailleurs.
    Le chemin jusqu’à la France promet d’être long et semé d’embûches, entre les passeurs qui demandent toujours plus d’argent et les murs de barbelés érigés aux portes de l’Europe. Pourtant ma décision est prise : je pars pour un ailleurs meilleur.
     

     

    Mon avis :

     

    Sophie Adriansen propose aux enfants, dès 10 ans, de découvrir le parcours d’un jeune Africain qui quitte la Côte d’Ivoire, contraint, pour la France.

    Pour lui, c’est le pays des Droits de l’Homme et de Jacques Chirac et il pourra y faire des études. Il l’a vu à la télévision. Il ignore que le chemin sera long et semé d’embuches. La faim, le froid, l’épuisement mais aussi les passeurs, les gardes armés, les rondes et « le mur » sont autant d’obstacles qu’il devra surmonter.

    En route, il fait la connaissance de Modeste, un adolescent qui fuit lui aussi et dont les conseils lui seront utiles. Grâce à lui, il parviendra au camp de la Croix Rouge, une enclave espagnole au Maroc et pourra rejoindre l’Europe. Mais il ne sera pas au bout de ses peines pour autant.

     

    C’est la rencontre de deux jeunes immigrés lors d’un salon qui a donné à Sophie Adriansen l’idée de rédiger cet ouvrage. Ayant lu « Max et les poissons », ils avaient abordé l’auteure avec l’idée de lui raconter leur histoire. Elle rend ici hommage à ces adolescents, à leur courage et leur audace qui leur ont permis de surmonter les obstacles pour aller au bout de leur rêve. Outre les difficultés du trajet, Alassane et Figaro, un autre jeune rencontré en formation, devront affronter l’administration et ses arcanes, la méfiance des Français, des tentatives d’exploitation et de nouveaux obstacles qu’ils n’imaginaient pas.

    Heureusement, des mains vont aussi se tendre pour les aider, les soutenir et les encourager à aller au bout de leur rêve.

     

    Une fois encore, Sophie Adriansen nous offre un roman édifiant, destiné à informer les jeunes lecteurs sur un fait de société. Dans une langue simple (peut-être trop ?), elle rédige un récit poignant sur le quotidien des migrants, loin des clichés, des fausses informations et de l’ignorance des adultes. Le livre se clôture sur un dossier concernant les étapes de l’acceptation d’un mineur étranger sur le sol français.

    Merci aux éditions Nathan pour cet envoi. C’est un roman à donner aux enfants afin de les aider à comprendre sans juger.

     

     Ailleurs meilleur, Sophie ADRIANSEN11e

     

     

     

     


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 4 Décembre 2019 à 21:24

    Un roman qui est certainement important pour les gosses qui entendent parler des immigrés en mal. 

    Il m'intéresse. 

    Bonne fin de semaine. 

      • Jeudi 5 Décembre 2019 à 15:00

        Oui, il déconstruit les mentalités de certains.

    2
    Mardi 10 Décembre 2019 à 17:56
    Noukette

    Jamais déçue par Sophie Adriansen !

      • Mardi 10 Décembre 2019 à 21:28

        Oui, c'est vrai.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :