• Bondrée, Andrée A. MICHAUD

    Bondrée, Andrée A. MichaudÀ l'été 67, une jeune fille disparaît dans les épaisses forêts entourant Boundary Pond, un lac des confins du Québec, rebaptisé Bondrée par un trappeur mort depuis longtemps. Elle est retrouvée morte. L’enquête conclut à un accident : Zaza Mulligan a été victime des profondeurs silencieuses de la forêt. Mais lorsqu’une deuxième adolescente disparaît à son tour, on comprend qu’un tueur court à travers les bois de Bondrée.

    Mon avis :

    Des vacances familiales au bord d’un lac, des balades à vélo, des feux de camps, des plaisirs simples... On retrouve ici l’ambiance de l’album de Michel Rabagliati « Paul dans le Nord ». Et on replonge dans nos propres souvenirs familiaux.

    Andrée A. Michaud n’a pas son pareil pour planter le décor et l’atmosphère. En quelques mots choisis, elle décrit la brume sur le lac, un soir de forte chaleur ; les tons changeant des arbres de la forêt environnante ou l’angoisse qui se lit dans les yeux des adolescentes. Même les pensées des personnages sont décrites de manière ciselées et vous hantent longtemps.
    Bondrée, c’est un lac : Boundary Pond. C’est le nom francisé que lui a donné Pierre Landry, qui habitait ces bois. Chaque année, les mêmes familles québécoises et américaines s’y retrouvent pour l’été (sans forcément frayer ensemble) et immanquablement, on y évoque Pierre Landry et la légende qui l’entoure. Et cet été 67, réalité et légende vont se mêler, plongeant dans le drame toutes les familles du camp au bord du lac. Tour à tour, deux jeunes filles vont disparaitre tragiquement. Accidents ou meurtres ?

    L’inspecteur Michaud chargé de l’enquête replonge avec cette affaire dans une enquête non résolue qu’il a menée seize ans plus tôt. Le meurtre d’une autre jeune fille, Esther, que, faute de preuves, on a qualifié de malheureux accident. Cette fois, Michaud veut comprendre, élucider quitte à y perdre son âme.

    Andrée A. Michaud nous immerge dans ce lieu de vacances, au plus près des protagonistes, alternant les narrateurs : la jeune Andrée, douze ans, nous relate avec sa naïveté enfantine ce qu’elle voit, comprend, ressent de toute cette agitation et un narrateur externe pousse le lecteur à faire des liens, à réfléchir au-delà des apparences. Grâce à lui, on connait les indices, les progrès de l’enquête en même temps que la police et les pensées des adultes qui vivent ces drames, impuissants.
    Tout cela va rapprocher la petite communauté. Jusque là, francophones et anglophones se saluaient poliment, de loin. Mais la peur et le malheur vont unir ces familles et forcer chacun à veiller sur les autres.

    Ce roman nous offre, bien sûr, un récit noir à souhait mais aussi un formidable portrait des campeurs de Bondrée à l’été 67. Tout y est juste et crédible, de la manière de vivre des familles aux jeux des enfants, en passant par l’ambiance, l’atmosphère et la psychologie des personnages.

    Je ne peux que vous engager à lire ce huis clos oppressant, soutenu par une belle écriture, précise et poétique à la fois.

    Paru en 2014 au Québec, il vient de paraître chez Rivages/Noir et je les remercie vivement de cet envoi.

    Bondrée, Andrée A. Michaud5e

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 12 Novembre 2016 à 12:57
    Anne (desmotsetdesno

    Il me fait très envie, ce roman !

    2
    Samedi 12 Novembre 2016 à 18:33

    Je l'ai abandonné, mais tu me donnes envie de le reprendre!!

      • Dimanche 13 Novembre 2016 à 08:44
    3
    Asphodèle85
    Dimanche 13 Novembre 2016 à 13:06

    Ton billet fait envie, vraiment !yes

    4
    Lundi 14 Novembre 2016 à 13:34
    Quel beau billet et qui fait envie, j'aurais pu le faire entrer dans la lc polar mais bon j'ai déjà commencé un autre Michaud (Martin :-) ) ce sera pour plus tard mais je note :-)
      • Lundi 14 Novembre 2016 à 16:00

        Michaud, un de mes chouchous. ^^

    5
    Jacqueline
    Samedi 19 Novembre 2016 à 15:30

    Ton billet est alléchant .... Je note ....:)

    6
    Samedi 19 Novembre 2016 à 17:50
    Les sorcières

    Après cette avis j'ai très envie de découvrir. 

      • Samedi 19 Novembre 2016 à 19:57

        Bonne idée !smile

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :