• Broken, Karin SLAUGHTER

    Broken, Karin SLAUGHTERLe corps d’une jeune femme assassinée de manière atroce est découvert dans un lac du comté de Grant. Quelques heures plus tard, Tommy Braham, l’assassin présumé, un attardé mental, est arrêté après avoir grièvement blessé un policier lancé à ses trousses. Incarcéré, il passe aux aveux et se suicide dans sa cellule. Sur les murs, son ultime message, comme un appel au secours : « Pas moi ».
    Sara Linton, l’ancien médecin légiste du comté de Grant, retourne pour la première fois dans la ville où son mari policier a été tué. Rongée par la culpabilité car Tommy a été l’un de ses patients. Sara se lance dans une enquête désespérée. Elle demande l’aide de Will Trent, l’agent fédéral du Georgia Bureau of Investigation : les deux enquêteurs vont devoir se confronter à des policiers corrompus et impitoyables.
    Ainsi qu’à un redoutable tueur…

    Mon avis :

    Voilà le genre de polar qu’on prend plaisir à lire au bord de la piscine. Il détend, l’intrigue n’est pas complexe, le suspens est correct… Bref, on ne se prend pas la tête et on se change les idées après une dure année de labeur.

    C’est le premier roman de Karin Slaughter que je lis. J’en ai souvent entendu parler en bien et j’avais hâte de m’y plonger. Je m’attendais à mieux et ai été déçue. Pourtant, cette rencontre de deux équipes récurrentes de l’auteur promettait d’être intéressante : d’une part, celle de Grant County, de l’autre Sara Linton avec Will Trent et Faith Mitchell d’Atlanta.

    Beaucoup de clichés gâchent l’histoire selon moi : les éternels propos racistes du sud américain, les flics ripoux que personne ne dénonce car ils sont du coin, le méchant agent fédéral qui vient mettre son nez dans les affaires des autres et par-dessus tout, le vieux flic aigri et alcoolique qui met sa vie et celle des autres en danger sans que cela ne semble choquer personne. Cela fait beaucoup pour un seul roman.

    Les personnages sont attachants au départ mais les poncifs accumulés envers les victimes et la guéguerre qui oppose deux des protagonistes finissent par lasser aussi. De même que leurs cas de conscience… Cela n’en finit pas et l’intrigue passe au second plan bien trop souvent. Hors, les thèmes abordés donnaient matière à développement ; la violence faite aux femmes, la vie dans les petites villes américaines, l’alcoolisme, la solitude… tout cela aurait pu donner lieu à des réflexions très intéressantes.

    Quant à la résolution de l’enquête, elle arrive comme par magie. Heureux hasard que tout cela.
    Bref, un livre distrayant mais pas un bon polar. L’intrigue est trop superficielle, non aboutie et le côté psychologique trop présent tout en n’étant pas suffisamment développé en profondeur.

    Merci à Livraddict et aux éditions Grasset pour cet envoi.

     

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Asphodèle85
    Dimanche 7 Juillet 2013 à 10:09
    Asphodèle85

    Tu exprimes très bien ce que je ressens avec ce livre et je n'en suis qu'à la moitié (il me tombe des mains en ce moment) et c'est d'autant plus dommage, j'en avais parlé quand j'ai fait mon billet sur Genesis car l'auteure est vraiment une femme bien ! Elle côtoie les flics, elle connaît bien le Sud, elle est géorgienne mais oui dans la retranscription ça fait plus que "déjà vu mille fois" !!! Et la traduction, euh...pas terrible !

    2
    Mercredi 10 Juillet 2013 à 16:28
    Alex-Mot-à-Mots

    Il me tarde de découvrir cette auteure.

    3
    Jeudi 11 Juillet 2013 à 21:55

    Une auteure qui se trouve depuis bien longtemps dans ma PAL.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :