• Carnaval noir, Metin ARDITI

    Carnaval noir, Metin ARDITIJanvier 2016 : une jeune étudiante à l’université de Venise est retrouvée noyée dans la lagune. C’est le début d’une série d’assassinats dont on ne comprend pas le motif. Elle consacrait une thèse à l’une des principales confréries du XVIe siècle, qui avait été la cible d’une série de crimes durant le carnaval de Venise en 1575, baptisé par les historiens « Carnaval noir »…

    Cinq siècles plus tard, les mêmes obscurantistes qui croyaient faire le bien en semant la terreur seraient-ils toujours actifs ? Bénédict Hugues, professeur de latin à l’université de Genève, parviendra-t-il à déjouer une machination ourdie par l’alliance contre-nature d’un groupuscule d’extrême droite de la Curie romaine et de mercenaires de Daech, visant à éliminer un pape jugé trop bienveillant à l’égard des migrants ?

    Mon avis :

    Delendi sint haeretici !

    L’Histoire se répèterait-elle ? Les complots visant à déstabiliser l’Etat ou l’Eglise n’en finissent-ils jamais ? Le traité de Machiavel, rédigé au XVIe siècle, semble éminemment moderne, la réalité étant parfois pire que la fiction.

    Tout commence à Venise lorsqu’une jeune doctorante en Histoire s’approche de trop près, d’une confrérie caritative qui, en 1575, disparut corps et biens durant le carnaval. Le siège de la confrérie fut incendié et un prestigieux tableau peint par Paolo il Nano disparut à son tour avant que l’auteur ne soit retrouvé pendu au pont du Rialto, quelques jours plus tard. Personne n’a jamais su qui était derrière ces crimes et les historiens de l’époque ont appelé ces événements « Carnaval noir ».

    Mêlé à cette histoire bien malgré lui, Bénédict Hugues, éminent professeur de latin médiéval à Genève n’aura de cesse de comprendre le lien entre la confrérie du XVIe siècle et les meurtres de 2016.

    Dans ce roman, Metin Arditi nous raconte l’histoire d’un complot : le 29 juin 2016, un double attentat doit avoir lieu à Rome. Si les terroristes sont issus de la filière libyenne de Daesh, les commanditaires, eux, sont membres d’un groupuscule d’extrême droite. La raison de tout cela est double : la peur d’une Europe de moins en moins blanche et chrétienne, pour les uns, la volonté de tuer des infidèles pour les autres.

    Reliant les fanatismes d’hier et d’aujourd’hui, ce récit nous promène d’un siècle à l’autre avec érudition. On y retrouve l’univers d’Arditi que j’avais tant aimé dans « Le Turquetto » : le monde de la peinture italienne dont il parle si bien et l’Histoire de la Sérénissime à l’époque de sa splendeur. Soigné, passionnant, ce roman nous offre deux intrigues étroitement imbriquées et deux époques qui, finalement, ne semblent pas si éloignées.

    Une fois encore, Metin Arditi se montre un conteur d’exception. Il construit un roman fluide, dans une langue élégante et ciselée où se côtoient latin médiéval, frioulan et français contemporain mais aussi la Venise du XVIe siècle, l’univers feutré des banques suisses du XXI, les manigances de la Curie actuelle et les attentats terroristes de l’EI. Le tout agrémenté d’humour.

    On referme ce livre sous le charme de ce roman historique romanesque et proche du thriller ou Metin Arditi interroge la légitimité même de la Curie et sa fidélité au pape. Un sujet éminemment d’actualité.

     

    Carnaval noir, Metin ARDITI9e

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 24 Octobre à 21:36

    Je ne connais pas cet auteur, ni le livre d'ailleurs, mais j'aime bien ce genre. Ce roman pourrait me plaire. 

    Bonne fin de soirée. 

      • Mercredi 24 Octobre à 21:49

        Oui, je le pense aussi. Bon congé.

    2
    Jeudi 25 Octobre à 13:32
    Alex-Mot-à-Mots

    Je retrouverai avec plaisir cet auteur avec ce livre.

      • Jeudi 25 Octobre à 17:40

        J'ai aimé ces retrouvailles. Il raconte vraiment bien les histoires.

         

    3
    Jeudi 25 Octobre à 20:00
    eimelle
    bcp de thèmes abordés dans ce livre! Un auteur que j'apprécie aussi!
    4
    Dimanche 28 Octobre à 10:47
    Valou076
    Ce roman me tente depuis sa sortie... et je pense que tu vas m'aider à me décider lors de ma prochaine sortie en librairie
      • Dimanche 28 Octobre à 18:21

        Si tu connais l'auteur et ses talents de conteur, si tu aimes Venise, Rome, l'Italie, le mystère... tu aimeras ce livre.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :