• Chroniques des hémisphères : La reine de la pluie, Katia LANERO ZAMORA

     Au Sud, la pluie est tombée lors d'un mémorable Bal des Poussières, mais il est trop tôt pour crier victoire : les Nassarahs possèdent toujours le Bâton de Saàga. Et un long cortège de malheureux est encore sur la Route des Oubliés.... Sagana veut retrouver le talisman et les disparus. Accompagnée de son frère Abdoulaye, de son ami Abrahim et de son fidèle Mangwa, elle est prête à tout pour accomplir sa mission.
    Mais les Hommes Intègres du Faso accepteront-ils de mettre leur destin entre les mains d'une femme si jeune et si têtue ? Au Nord, grâce à l'Attrape-rêves, de nombreux adolescents sont désormais liés à leurs animaux-totems. Caracal, Patou et Phacoch' doivent quitter Spes et affronter les terribles dangers de la Forêt Noire et des favelles, où règnent la misère et la violence. Caracal, de plus en plus lié à Mangwa, s'inquiète pour Sagana et ses amis.
    Il sait qu'elle a besoin de lui. Mais avant de traverser le Mur pour la rejoindre, il veut retrouver la trace de Shikra, disparue avec Aurochs... Le monde est vaste, et leur quête, périlleuse.

    Mon avis :

    J’ai retrouvé avec plaisir les personnages qui m’avaient tant plu dans le premier roman de Katia Lanero-Zamora : les histoires parallèles de Caracal et Sagana -l’animal de cette dernière servant de trait d’union entre les deux. Deux lignes narratives croisées nécessitant une construction minutieuse et maîtrisée afin de ne pas alourdir le récit. Pari réussi.

    L’histoire est toujours aussi dense, riche en rebondissements et imprévus. Les valeurs importantes pour l’auteure (comme le courage, l'abnégation, la solidarité) sont toujours bien présentes chez ses héros. L’auteure a le sens du rythme et maîtrise intelligemment le monde fantastique dans lequel évoluent ses héros. Il fait froid dans le dos tant il paraît plausible. Les allusions à des faits de société graves (l’excision ou la prostitution par exemple) dénoncent les aspects sordides de ce monde donnant au récit une connotation humaniste réelle. (De quoi amener d’intéressantes discussions si ce livre est lu en classe.)

    Enfin, la multitude de personnages nécessite une lecture attentive mais la vivacité du récit entraine le lecteur sans qu’il ne s’en rende compte. Personnellement, j’aurais retrouvé avec plaisir une carte afin de visualiser les nombreux déplacements de Sagana. Le lexique a été gardé, une chance car il est parfois malaisé de se rappeler de tout après douze mois.

    Si le premier tome pouvait être lu dès douze ans, la cruauté de certaines scènes me fait émettre quelques réserves pour celui-ci.
    Merci à Babelio et à Katia Lanero Zamora pour ce livre reçu lors de Masse Critique.

     

     

     

     Chroniques des hémisphères : La reine de la pluie, Katia LANERO ZAMORA

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 21 Décembre 2013 à 21:52
    Anne (desmotsetdesno

    Il a l'air bien, ce roman, mais mes élèves de 5 P sont sans doute un peu trop âgés pour l'apprécier (surtout ceux qui ont plus d'heures de vol que la normale...)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :