• Code Zéro, Ken FOLLETT

    Code Zéro, Ken FOLLETTGare de Washington, le 29 janvier 1958, cinq heures du matin. Luke se réveille habillé comme un clochard... Que fait-il là ? Il ne s’en souvient plus. Deux hommes le filent. Pourquoi ? Traqué, désemparé, à la recherche de son passé, il découvre qu’il travaillait sur la base de Cap Canaveral Luke est persuadé que son amnésie n'a rien d'accidentel. Mais ses poursuivants sont prêts à tout au lancement d'Explorer I, prévu pour le lendemain soir...
    Il lui reste quarante-huit heures pour retrouver son identité, empêcher le sabotage et sauver sa peau...
    Code Zéro se fonde sur des faits réels : en pleine guerre froide, le lancement de la fusée fut ajourné pour d’obscures raisons.
    Ken Follett a imaginé le déroulement de cette affaire classée top secret par les autorités américaines. Heure après heure, minute après minute, un compte à rebours d'une efficacité redoutable.

    Mon avis :

    Après « Sous la surface », je me replonge dans un thriller politique. L’époque est différente, les protagonistes aussi mais on y retrouve les mêmes luttes d’influence, les mêmes mensonges et les mêmes manipulations d’information. Ici aussi, on a à faire à des amis de longue date et pourtant, cela n’empêche aucunement la trahison. L’homme est-il à ce point vil et égocentrique ?
    Alors que les Russes ont réussi magistralement le lancement de Spoutnik, les Américains sont à la traine dans cette course à l’espace. La Guerre froide fait rage et il est indispensable pour la NASA et l’administration américaine de réussir le lancement d’Explorer.

    Ken Follett imagine un thriller d’espionnage palpitant où se mêlent raison d’Etat, CIA, manipulation et surtout expériences scientifiques. Ici il s’agit de l’amnésie provoquée sur un maillon gênant, un scientifique trop intègre. A moins qu’il ne soit un espion ? Cette amnésie tient en haleine le lecteur qui reconstitue le fil du passé au fur et à mesure que Luke, l’amnésique, retrouve ses réflexes et redécouvre ce que fut sa vie, bribe par bribe. Tout cela, en fuyant un danger réel mais qu’il ne définit pas.

    Bref, un roman palpitant, remarquablement écrit, comme Ken Follett sait le faire.

     

    Code Zéro, Ken FOLLETT

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 8 Novembre 2014 à 08:19

    Je l'ai lu il y a 7 ans. Je ne me souviens plus du tout de l'histoire.

    Les romans de Ken Follett sont, la plupart du temps, palpitants! 

    Bon weekend; 

    2
    Samedi 8 Novembre 2014 à 09:05
    Céline

    Un auteur qu'il faut que je découvre !

    Bonne journée et bon week-end ;)

    3
    Samedi 8 Novembre 2014 à 09:55

    je l'ai dans ma pal numérique, mais je ne sais pas, il me tente pas trop. Peut être que je le lirai un jour yes

    4
    Samedi 8 Novembre 2014 à 09:59
    Glorifine

    Je n'ai pas lu celui-là, mais ton billet m'en donne l'envie! J'ai fini hier soir "La marque de Windfield" de Ken Follett et c'est sans conteste un des meilleurs livres que j'ai lu ces derniers mois. Tu as raison, il est maître dans l'art du palpitant! Merci pour la découverte et bon weekend Argali!

    5
    Samedi 8 Novembre 2014 à 11:52

    Et bien je note ce titre, Glorifine. Je ne connais pas du tout. "Triangle" et "La nuit de tous les dangers" attendent dans ma PAL.

    6
    somaja
    Samedi 8 Novembre 2014 à 13:18

    Un Ken Follett, c'est toujours bien. Celui-là, je ne l'ai pas lu, je le note. Suis le conseil de Golrifine, "La marque de Windfield" est génial.

    7
    Samedi 8 Novembre 2014 à 14:19
    Alex-Mot-à-Mots

    L'espionnage n'est pas mon genre préféré.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :