• Contre Dieu, Patrick SENECAL

    romans policiersQue se passe-t-il dans la tête d’un homme lorsqu’il perd toutes ses raisons de vivre, quand tout ce qu’il a construit s’effondre ? Que se passe-t-il quand on ne comprend pourquoi le sort s’acharne sur nous ? Qu’est-ce qui nous retient alors de ne pas devenir monstrueux ? Sur quoi construit-on sa vie lorsque plus aucune morale ne trouve prise sur nous ?...

     

    Mon avis :

     

    Waouh ! Quand j’ai déposé ce livre, je me suis sentie très oppressée. L’écriture, le style, l’histoire… tout conquiert à rendre l’atmosphère suffocante.

    Le narrateur, jamais nommé, parle à la 2e personne du singulier, comme s’il se distanciait de l’être qu’il est en train de devenir, tout en interpellant le lecteur comme si c’était lui qui s’enfonçait dans les ténèbres. Il perd toute notion de la réalité lorsque la police vient lui annoncer la mort de sa famille dans un accident de la route. Refusant la fatalité et accusant la terre entière, il fuit, se cache et coupe les ponts avec sa vie d’avant s’enfonçant dans le chaos.

     

    Ce court récit de cent pages se lit d’une traite. L’écriture même empêche de faire des pauses car les cent pages ne forment qu’une phrase ponctuée seulement de virgules. Même les rares paroles prononcées n’interrompent pas le récit. Tout va vite, très vite et plus le narrateur perd pied et s’enfonce dans une spirale autodestructrice, plus le rythme de lecture s’accélère. C’est magistralement imaginé.

     

    La fin ouverte ponctue ce récit foudroyant laissant libre cours à l’imagination du lecteur… point d’orgue de l’atmosphère oppressante ressentie au fil des pages.

      

    J'ai beaucoup aimé ce roman qui confirme que Patrick Senécal est un grand auteur de thriller.

      

    Autre avis chez Richard, ici et chez Pascal là.

      

      

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jessyjames
    Jeudi 28 Juillet 2011 à 10:31

    Je devrais bien aimer. Merci.

    2
    Jacqueline H
    Jeudi 28 Juillet 2011 à 23:39

    Ta présentation de ce roman me donne envie de le lire .... et, dans le même temps, me fait "un peu peur" ...Un roman "pour moi" ? .:-)))

    3
    Vendredi 29 Juillet 2011 à 00:13
    Lystig

    je note !!!

    4
    argali Profil de argali
    Vendredi 29 Juillet 2011 à 10:22

    Oui Jacqueline, je pense. C'est noir mais court. On ne s'appesantit pas sur le macabre.

    5
    Lundi 15 Août 2011 à 20:58
    J'ai lu ce roman comme toi, avec une tension constante. J'ai beaucoup aimé ta chronique je vais donc m'inscrire a ta newletter. Ma chronique de "contre dieu" est assez similaire à la tienne, tu as certainement dû vivre la même tension que moi! Je me réjouis de découvrir les autres oeuvres de Senécal.. Amicalement. Pascal
    6
    Jacqueline H
    Dimanche 27 Novembre 2011 à 20:55

    J'ai lu ..... une partie du récit ..... jusqu'à la scène où le héros pousse le landau hors du train ....et là, j'ai trouvé que le récit "dérapait", je me suis sentie en "horreur" face au "héros". Pour la première fois de ma vie de lectrice, je suis allée lire les 2, 3 dernières pages .... et j'ai abandonné ma lecture !

    7
    Lundi 28 Novembre 2011 à 15:47

    Oui, je te comprends Jacqueline. Mais je voulais savoir, connaitre la fin et j'ai tout lu. Mais je confirme, on garde un goût de sang et d'horreur en bouche.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :