• Dans la peau du Soldat inconnu, Jean-Pierre GUENO

    Dans la peau du Soldat inconnu, Jean-Pierre GUENOUn tiers des 1.500.000 poilus qui ont perdu la vie pendant la Grande Guerre ont été portés disparus. Les familles ne savent toujours pas où se trouve leur corps. Le Soldat inconnu qui dort sous l’Arc de Triomphe est donc emblématique : il est à l’image de 500 000 poilus pulvérisés par une guerre d’artillerie, volatilisés, enterrés à la hâte ou jetés dans les fosses communes. D’une certaine façon, ils ont été tués deux fois : après avoir disparu de la vie, ils ont disparu dans la mort et l’anonymat.
    Un siècle plus tard, Jean-Pierre Guéno continue d’explorer la guerre de 1914-1918 et raconte le scandale du destin de tous les anonymes disparus pour la France. Il se glisse successivement dans la peau de sept d’entre eux, qui ont existé, et dessine, à travers leurs existences entremêlées, le visage composite d’un Soldat inconnu à l’image des 6 500 000 soldats français qui ont survécu à l’un des plus grands cataclysmes de l’histoire et des 20% qui n’en sont jamais revenus.

    Mon avis :

    Tous les poilus mériteraient de dormir sous l’Arc de triomphe. Le million et demi de morts dont les 500.000 hommes disparus, volatilisés sous les bombes, tous ces corps sans sépulture le justifient amplement. C’est le point de départ de ce récit.
    Conteur de mémoire, amoureux de l’histoire, Jean-Pierre Guéno a choisi de donner la parole à ce soldat, qu’il imagine issu du peuple. Pour ce faire, il mêle plusieurs vies en une, sept précisément, nous relatant la guerre avec leurs paroles, leurs mots comme un chant polyphoniques qui monterait des tranchées. Ces hommes ont vraiment existé, anonymes ou célèbres. Tous ne sont pas morts au combat mais tous y ont vu s’éteindre une partie d’eux-mêmes.
    Ombres et lumière, bravoure et lâcheté, vie et mort se mêlent avec force mais aussi avec une certaine fantaisie dans ce roman s’’appuyant sur des lettres authentiques et des documents historiques. L’auteur fait revivre avec réalisme le quotidien des soldats de cette guerre sale.

    Il s’agit donc de témoignages réels mis en scène dans une construction narrative romanesque. L’écriture est fluide, agréable et nous offre de beaux passages descriptifs. Je regrette cependant qu’on ne puisse distinguer clairement la réalité de la fiction. Quant au propos, il est un peu trop ouvertement univoque à mon goût, présentant de bons soldats, de braves hommes, souffrant par la faute d’officiers incompétents et cyniques. Certes, ce fut en grande partie exact mais la réalité est autrement plus complexe. Or, l’auteur a choisi délibérément des témoignages allant tous dans le même sens. J’aurais préféré découvrir la diversité des situations et les antagonismes ayant réellement existé.
    Ce livre reste cependant un récit intéressant pour découvrir – si on la méconnait – la vie quotidienne d’un Poilu dans les tranchées et faire mémoire de ces jeunes gens sacrifiés. En cela, il atteint parfaitement son but.
    Merci à Masse critique de Babelio et aux éditions Le Passeur pour cet envoi.

    Ecrivain, historien et journaliste, Jean-Pierre Guéno est l’auteur de « Paroles de Poilus », vendu à plus de trois millions d’exemplaires.

     

    Dans la peau du Soldat inconnu, Jean-Pierre GUENODans la peau du Soldat inconnu, Jean-Pierre GUENODans la peau du Soldat inconnu, Jean-Pierre GUENO9e

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 5 Octobre 2014 à 09:11

    Je le lirai volontiers car j'ai apprécié son livre "Les poilus", présenté récemment sur mon blog


     

    2
    Dimanche 5 Octobre 2014 à 11:47
    Anne (desmotsetdesno

    Il y avait un très beau documentaire hier soir sur la Trois belge : les femmes dans la guerre 14-18, célébrités et anonymes.

    3
    Lundi 6 Octobre 2014 à 18:12
    Alex-Mot-à-Mots

    Ce n'est pas une redite avec son précédent ?

    4
    Lundi 6 Octobre 2014 à 19:20

    Le précédent est sensé être un recueil d'écrits de Poilus. Ici, il apporte son grain sel si j'ose dire, il mêle son écriture à la leur. Mais oui, il y a des similitudes.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :