• Ecrire la guerre. De l'Antiquité à nos jours. Sylvain VENAYRE & Xavie LAPRAY

    Ecrire la guerre. De l'antiquité à nos jours. Sylvain VENAYRE & Xavie LAPRAY"Les périodes de paix sont les pages blanches de l'histoire" : la formule du philosophe allemand Hegel est certes très contestable. Elle n'en renferme pas moins une vérité : depuis la plus haute Antiquité, l'activité guerrière de l’humanité a inspiré de nombreux écrivains et artistes. Si les pratiques et les représentations de la guerre ont cependant changé au cours des siècles, les écrivains ont bien prétendu parler toujours de "la" guerre, comme si, par-delà l'infinie variété des circonstances, demeurait une essence du conflit. »

    Épopées, récits, romans, essais, traités, histoires, poèmes, pièces de théâtre, témoignages, reportages ont mis la guerre en scène, la décrivant, la codifiant, l'analysant, l'interprétant, la dépassant souvent, la conduisant ailleurs que sur les champs de bataille. L'encre des écrivains et le talent des artistes ont ainsi tenté de restituer quelque chose du sang et des larmes que la guerre a fait couler.

     

    Mon avis :

     

    Professeur d’histoire contemporaine, Sylvain Venayre signe ici un ouvrage richement documenté sorti à l’occasion du Centenaire de la Première Guerre mondiale. Soutenu par plus de 150 extraits littéraires de l’Antiquité à nos jours, l’auteur nous invite à découvrir la guerre à travers ses représentations mythologiques, littéraires, philosophiques et artistiques. En effet, l’histoire de la guerre et aussi celle de la littérature : des épopées aux reportages d’aujourd’hui, des milliers d’auteurs ont décrit la guerre, les conflits armés, s’en sont servis comme toile de fond… Qu’ils aient fait ou non l’expérience de la guerre les lire aujourd’hui c’est retracer l’histoire d’une réalité des plus fortes, des plus intenses que nos sociétés aient vécues.

    Cet ouvrage magnifique et très intéressant se découvre par petits bouts tant les documents sont riches. Il y a les textes, bien sûr, mais aussi des gravures, des tableaux, des illustrations, des photos… qui, tout au long des presque 400 pages nous donnent diverses visions de la guerre, magnifiant le courage des hommes ou les idées pour lesquelles ils se battaient, servant de propagande, de mises en garde ou se désolant sur les conséquences. Il serait trop long de citer tous les auteurs allant d’Homère à Musomandera mais j’ai aimé particulièrement les textes de St Exupéry, Simone Weil, Albert Camus et le poème de Rimbaud.

     

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 18 Janvier à 20:54

    Un livre qui plairait sûrement à mon fils, passionné de guerres...

    Bon dimanche. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :