• Enfant 44, Tom Rob SMITH

     Hiver 1953, Moscou. Le corps d'un petit garçon est retrouvé sur une voie ferrée. Agent du MGB, la police d'État chargée du contre-espionnage, Leo est un officier particulièrement zélé. Alors que la famille de l'enfant croit à un assassinat, lui reste fidèle à la ligne du parti : le crime n'existe pas dans le parfait État socialiste, il s'agit d'un accident. L'affaire est classée mais le doute s'installe dans l'esprit de Leo. Tombé en disgrâce, soupçonné de trahison, Leo est contraint à l'exil avec sa femme Raïssa, elle-même convaincue de dissidence. C'est là, dans une petite ville perdue des montagnes de l'Oural, qu'il va faire une troublante découverte : un autre enfant mort dans les mêmes conditions que l'« accident » de Moscou. Prenant tous les risques, Leo et Raïssa vont se lancer dans une terrible traque, qui fera d'eux des ennemis du peuple...

    Mon avis :

    Soyons franc, je n’aurais certainement pas lu ce roman s’il ne m’avait été « imposé » par mon club de lecture. L’URSS communiste des années 50, la violence faite aux enfants… ce n’est pas ce qui m’attire en premier. Il m’a d’ailleurs fallu près de 80 pages pour entrer dans le récit, tant je le trouvais noir et oppressant.

    Mais l’auteur sait y faire pour rendre ses personnages… intéressants (attachants n’est vraiment pas le terme). On est emporté par l’histoire, celle de Léo aux prises avec la machine bien rôdée du Parti, celles de ces victimes atrocement mutilées, découvertes à chaque fois près d’une voie de chemin de fer, celle des « coupables » désignés d’office car un tueur en série, ça n’existe pas dans l’URSS des années 50. C’est une invention de l’Occident. Celle enfin de ce pays, de cette dictature et de son peuple, vivant dans la terreur permanente et prêt à tout pour survivre, même à dénoncer les siens.

    Pour ce que je connais de la Russie Stalinienne, j’ai trouvé l’atmosphère particulièrement bien rendue : pauvreté, grisaille, laideur ; oppression des citoyens, surveillance, suspicion ; délations, arrestations arbitraires, tortures…Aucun détail n’est laissé au hasard, aucune abjection ne nous est épargnée. Cet univers de souffrances, de privations et de peur sonne juste du début à la fin. C’est lui qui a façonné Léo, lui qui est sa raison de vivre, la seule chose tangible qu’il ait jamais connue. Et pourtant, le doute va naître en lui. Il va lentement s’immiscer dans sa vie, faire voler en éclats ses certitudes et l’amener à tout remettre en question. Une véritable évolution morale et psychologique va s’opérer en lui. Et cette recherche personnelle est tout aussi intéressante, voire plus, que l’enquête qu’il va mener pour prouver l’existence de ce tueur d’enfants.

    L’écriture froide et tranchante de l’auteur convient à merveille à son propos. Elle est pour beaucoup dans l’atmosphère glaçante du récit et en fait tout son intérêt comme le cadre historique choisi.

    Une lecture prégnante dont on ne sort pas tout à fait le même.

     

    Enfant 44, Tom Rob SMITHEnfant 44, Tom Rob SMITHEnfant 44, Tom Rob SMITHEnfant 44, Tom Rob SMITH

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 25 Novembre 2012 à 09:40
    Manu/Chaplum

    J'avais aussi trouvé cette lecture oppressante. Intéressante d'un point de vue historique mais trop film d'action par moment.

    2
    Dimanche 25 Novembre 2012 à 14:57

    J'ai reçu ce livre en service de presse dans un partenariat que je n'avais pas demandé il y a bien longtemps. Je ne crois pas que je le lirai, il me semble être trop noir et trop violent...

    3
    Philippe D Profil de Philippe D
    Dimanche 25 Novembre 2012 à 20:43

    Un livre qui traine depuis pas mal de temps dans ma bibliothèque. Je ne sais pas me décider à l'en sortir. Après ce que tu dis, ça sera peut-être possible.

    Passe une bonne semaine.

    PS C'était très bien le salon du livre à Mons, beaucoup mieux que ce que je pensais. 

    4
    Dimanche 25 Novembre 2012 à 23:19
    Anne (desmots et des

    Ca m'est arrivé d'hésiter, le bouquin à la main... et je l'ai toujours reposé sur la pile ! Il n'est quand même pas absolumet indispensable ?

    5
    Lundi 26 Novembre 2012 à 13:39

    Indispensable, non. Différent, surtout en raison de l'époque décrite.

    6
    Mardi 27 Novembre 2012 à 18:44
    Alex-Mot-à-Mots

    A moi aussi, il m'a plu, mais c'est vrai que j'aime le genre....

    7
    Mardi 4 Décembre 2012 à 11:15

    J'ai vraiment accroché à cette histoire lorsqu'on m'a offert ce livre à sa sortie. J'ai trouvé l'histoire, se déroulant dans l'URSS Stalinienne, originale pour un thriller (ça change de l'ambiance américaine de la majorité de ces livres). Je l'ai lu il y a longtemps mais il m'a vraiment marqué, je trouve que ton article en souligne très bien l'idée et l'ambiance.

    JaneM

    8
    Mardi 4 Décembre 2012 à 11:42

    Merci beaucoup. C'est cette ambiance et ce climat qui m'ont plu. Davantage que l'enquête en fait.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :