• Geek Girl - Etre ou ne pas être, Holly SMALE

    Geek Girl - Etre ou ne pas être, Holly SMALEJe m’appelle Harriet Manners et je suis une andouille. Je sais que je suis une andouille parce que je suis coincée dans un placard, que je répète en boucle « à l’aide, à l’aide, je suis coincée ! » et que personne ne m’entend et aussi parce que je vais rater mon casting (pour jouer dans Hamlet de Shakespeare) alors que j’ai promis à ma meilleure amie d’u aller. Si je ne sors pas très vite, elle va m’en vouloir à mort. Mais d’un autre côté, je suis vraiment nulle en théâtre.
    Alors que choisiriez-vous à ma place ? Perdre votre meilleure amie ou vous ridiculiser à vie.

    Mon avis :

    Je ne vous présente plus Harriet, cette ado gaffeuse, intelligente et peu sociable qui débute dans le mannequinat. Ce tome est en marge de la saga. Harriet y intègre le club de théâtre de son lycée. Comme toujours, elle connait tout sur Shakespeare, a des tas de choses à dire sur la pièce mais est une piètre actrice. C’est d’ailleurs presque par hasard qu’elle se retrouve avec un petit rôle.

    Ce court récit est rythmé. On découvre la pièce de Shakespeare, Hamlet (que les jeunes francophones ne connaissent plus) et ses répliques célèbres condensées en une représentation de vingt minutes. Le professeur de théâtre estimant que ses élèves ne sont pas capables de mémoriser plus et ne sont pas suffisamment talentueux. Plusieurs personnages vont donc être fusionnés !! Avec humour, comme toujours, l’auteur nous raconte les péripéties qui vont émailler les répétitions, les jalousies, les coups bas, les coups de gueule.

    Quelqu’un qui ne connait pas cette saga pourra être séduit par ce court récit de 165 pages. Personnellement, je le trouve redondant et pas innovant du tout. On y retrouve les ingrédients qui ont fait le succès de la série sans aucune nouveauté. Harriet est gaffeuse, Alexia est jalouse et méchante, Nat se cherche et Tobby est harcelant. Cela devient lassant. L’auteur aurait pu profiter de ce tome pour faire de la pièce de Shakespeare le centre du récit. Cela aurait été une belle manière d’amener les jeunes à la culture. Mais elle sert juste de prétexte. C’est dommage.

    Il est temps que l’auteur se renouvelle un peu, cette saga tourne en rond et n’évolue pas suffisamment pour maintenir l’intérêt des lecteurs.

    Merci aux Editions Nathan pour cet envoi.

     

     

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :