• Génération Nothomb, Annick STEVENSON

     

    Génération Nothomb, Annick STEVENSON

    Sam, post-ado rebelle, mal dans sa peau, tombe un jour sur un roman d’Amélie Nothomb. Pour le jeune homme, qui n’avait jamais ouvert un livre, c’est la révélation. Afin de lui faire partager son émotion, il écrit à la romancière. S’établit alors entre eux une complicité épistolaire, qui, indirectement, inspire à Sam des projets auxquels il n’aurait jamais pensé, lui ouvre la porte de rencontres déterminantes, révèle en lui l’homme qu’il ignorait être, qu’il choisit de devenir. 

    S’appuyant sur des faits réels, et des extraits de blogs et forums, ce roman met en avant la relation unique, presque intime, qu’Amélie Nothomb entretient avec ses lecteurs, l’énergie qu’elle leur infuse et la manière dont ils s’approprient ses textes jusqu’au point de fusion. 

     

     

    Mon avis :

     

    Ce n’est un secret pour personne que j’aime beaucoup Amélie Nothomb. Je lui ai consacré un billet dans « auteurs », j’en parle souvent, j’ai tout lu… J’ai donc été naturellement attirée par ce roman quand je l’ai aperçu chez mon libraire, sur la table des ouvrages de la rentrée. De plus, Luce Wilquin est réputée pour ne publier que des romans de qualité qu’elle a aimés. Je me suis donc laissé tenter sans difficulté.

     

    Ce roman est très original dans la mesure où, partant du fait avéré qu’Amélie Nothomb répond personnellement aux lecteurs qui lui écrivent, l’auteure imagine ce qu’un admirateur peut écrire à son auteur préféré. Au fil des lettres, le jeune homme se dévoile, se confie, réalisant un parallèle entre sa vie et les récits d’Amélie Nothomb dont de nombreux passages lui parlent personnellement.

    Entrecoupé de passages tirés de blogs réels, le récit pose la question de l’existence d’une « Génération Nothomb » qui serait née à la lecture des écrits de la romancière et se reconnaitrait dans ses histoires. Partageant leur ressenti à la lecture de phrases tirées des récits, ces jeunes tissent un lien entre eux, une sorte de communauté de lecteurs aux nombreux points communs, dont le moindre n’est pas d’avoir pris goût à la lecture grâce à Amélie Nothomb. Bel hommage pour un auteur.

    S’appropriant les textes de leur auteur fétiche, ces jeunes lecteurs manquent parfois de recul et d’esprit critique dans leurs réactions mais est-ce vraiment l’important ? A l’heure des téléréalités bêtifiantes, de la mondialisation, des difficultés sociales… se découvrir une passion, un but, et littéraire en plus, n’est-ce pas déjà formidable ? Un sixième sens, comme dit Sam, celui de la lecture !

     

    Un très beau roman d’amour, amour de la littérature.

     

    « La littérature a un pouvoir plus que libérateur : elle a un pouvoir salvateur. Elle m’a sauvé : sans les livres, je serais morte depuis longtemps. »  Mercure, Amélie Nothomb

     

    Génération Nothomb, Annick STEVENSON

      Génération Nothomb, Annick STEVENSON

     

     


     

     

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :