• Greenwich Village, Love is in the air, GIHEF & LAPONE

    Greenwich Village, Love is in the air, GIHEF & LAPONEPrintemps 1960. Norman Oaks est chroniqueur à la pige pour un journal new-yorkais.
    Il vit seul mais heureux dans son appartement de Greenwich Village. Sa quiétude est troublée par la jolie Bebe Newman, une hôtesse de l’air particulièrement bruyante qui s’installe un étage au-dessus du sien. Elle aime faire la nouba jusqu’au petit matin ; il aime se coucher et se lever à heures fixes. Elle ne jure que par la modernité ; il préfère la tradition. Bref, tout les oppose. Et pourtant, pour décourager un ex aussi collant que peu recommandable, Bebe convainc Norman de se faire passer pour son compagnon et de partager avec lui le même appartement. Une cohabitation qui s’annonce explosive!

    Mon avis :

    J’ai reçu avec plaisir cette bande dessinée des éditions Kennes. Non seulement parce que je ne connaissais ni le dessinateur Lapone ni le scénariste Gihef mais aussi parce que l’époque dans laquelle évoluent les personnages me plait beaucoup.

    Cette comédie s’inscrit dans une série d’albums se déroulant tous dans un immeuble de Perry Street et mettant en scène ses différents locataires. (Cela évoque immanquablement, l’époque en moins, les Chroniques de San Francisco.) Ce premier récit enlevé et drôle est mis en valeur par l’élégance des dessins de Lapone qui a croqué d’un trait léger les moindres détails. Dès la première planche, nous sommes plongés dans le New-York des années soixante. Par les vêtements, les meubles, la déco, on se croirait dans un épisode de « Ma sorcière bien aimée ». Le ton bon enfant et l’humour sont également au rendez-vous.

    Fascinés par la culture populaire américaine des années 50 et 60, Gihef et Lapone ont choisi de placer leur histoire au cœur de Greenwich Village, « Le Village » comme l’appelle les New-Yorkais, car c’est un quartier a taille humaine, où la vie de bohème est encore de mise. L’apparition tonitruante de Bebe dans cette immeuble sans histoire va pimenter et secouer la vie de tous les locataires et surtout celle de son très sérieux voisin du dessous. Malgré sa candeur étonnante, cette jolie hôtesse de l’air est en fait un cocktail explosif qui ne laisse personne indifférent. Cela nous donne de belles scènes dynamiques et burlesques un peu à la manière des comédies romantiques de Billy Wilder.
    Les auteurs ne ratent pas l'occasion de glisser dans le récit, des allusions à l'Histoire, que ce soit à propos de la fondation de Greenwich Village, de la compagnie aérienne Pan Am, des élections américaines et du jeune JFK, de l'art, des programmes télé de l'époque...

    Je ne peux que vous conseiller cet album très réussi. Un petit bijou d’humour et de joie de vivre à l’esthétisme et au design soignés. J’attends impatiemment la suite.



    Greenwich Village, Love is in the air, GIHEF & LAPONE8e

     

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :