• Impromptu littéraire

    Mes lecturesUne après-midi grise et froide, où la neige a fait place au crachin. Un temps redoutable car il traine derrière lui une morosité palpable. Le temps idéal pour lire ou parler de livres. Un café littéraire s'organise à Verviers et je m'y rends, conviée par une amie. C'est l'occasion de rencontrer des écrivains belges, verviétois, et d'échanger avec eux quelques mots.

    Installé dans un ancien manège construit en 1892, le Paradise Café a un cachet particulier, un vrai café d'artistes, avec ses grands miroirs, son vieux comptoir et son style mauresque. Le mobilier art nouveau et art déco complète harmonieusement l'ensemble. L'ambiance est chaleureuse mais particulièrement enfumée. Je ne pourrai m'y attarder longtemps.

    Ecrire un livre, c'est un peu comme jeter une bouteille à la mer. D'autant plus, si vous ne faites pas partie de "l'élite". Il n'y a de Belge que Parisien, c'est bien connu. Je trouve donc intéressant et courageux que ces auteurs aillent à la rencontre de leur public ou de futurs lecteurs qui, comme moi, sont prêts à se laisser séduire.

    Parmi eux, certains publient à compte d'auteur, tel Jean-Luc Bosquin par exemple. Il présente deux ouvrages photographiques où jeux de mots et mots d'esprit mettent en scène les Ardennes ou la Belgique. La dérision est présente et le voyage plaisant. Bonjour d'Ardennes / Bonjour du Ptit Belge

    D'autres ont eu la chance de trouver une maison édition, comme Timotéo Sergoï, acteur et écrivain, qui nous propose trois recueils de poésie dont Le tour du monde est large comme tes hanches.

    Philippe Groulard, lui, nous propose Acqua Alta, son 4e roman. De retour d'un voyage familial à Venise, l'histoire lui est venue d'une traite... ou presque. Amour, meurtre, confrontation de deux mondes, la présentation qu'il m'en a faite m'a donné envie de l'acheter. Voici donc ce roman dans ma PAL.

    Enfin, j'ai craqué pour La bague maudite de Franchimont, de Gérald Delvaux. Ce Theutois tout simple ne se définit pas comme écrivain, mais ce 3e roman qui se déroule dans la région est déjà lu par des classes de secondaire, et autant apprécié que ses précédents romans. N'est-ce pas finalement le plus important pour un écrivain ? Etre lu et apprécié ?

    Mes lectures

     Sur la photo du dessus : Philippe Groulard, Béatrice Szapiro et à l'arrière Timoteo Sergoï et Jean-Luc Bosquin.

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :