• L'affaire du mur des canuts, Jocelyne FONLUPT-KILIC

    L'affaire du mur des canuts, Jocelyne FONLUPT-KILICL’un est flic –l’Espingouin -, l’autre est prof, - le Rital. Ils ont en commun un amour pour Lyon et la bonne cuisine, un attachement à la colline de la Croix-Rousse, une vieille dame un peu borderline surnommée Tantine et des souvenirs d’enfance dans la capitale des Gaules... Le premier enquête sur un meurtre atypique, le second s’inquiète pour sa tante qui s’est soudain mise à retirer de bien trop grande sommes d’argent. En toile de fond, de très vieilles histoires qui se transmettent un peu n’importe comment. Mais aussi un cadavre, une épée et des souterrains, un pape, une pierre précieuse et une malédiction, deux collines et trois fleuves – ou le contraire.

    Mon avis :

    Issu d’une collection de polars régionaux, ce roman ancre son intrigue au cœur de la capitale des Gaules, de ses traditions et de son histoire. C’est d’ailleurs ce qui m’a attirée. Mêlant enquête et découverte d’une région, intrigue et notions historiques, ce récit m’a beaucoup plu.
    D’origine lyonnaise, l’auteure s’est plongée au cœur de sa ville et nous conte en parallèle l’affaire se tramant en 2009 et un pan de l’Histoire de Lyon se déroulant en 1305

    L'enquêteur Almera et le Rital, de vrais gones à l’amitié indéfectible sont au cœur de ce roman. Vrais lyonnais attachés viscéralement à leur ville, sa Croix-Rousse, sa bonne cuisine et ses traditions, ils mènent chacun leur enquête en cet automne 2009. Le premier est sur les traces d’un tueur à l’arme blanche, le second s’inquiète pour sa tante, vieille dame au caractère indépendant et au passé militant, véritable mémoire vivante de Lyon.

    Balades dans les ruelles et les traboules, arrêts gastronomiques dans les bouchons, fête des Lumières et descente dans les catacombes... nous font voyager dans la grande et la petite histoire.
    L’enquête est originale et bien construite, le style est alerte et la chute ne m’avait pas traversé l’esprit. Quant aux personnages, ils sont bien campés, ont la gouaille lyonnaise et un humanisme populaire truculent.
    En complément, un lexique reprend les termes typiquement lyonnais qui émaillent l’histoire et quelques recettes sont données dont celle des cardons à la moelle, la seule je pense que je n’ai jamais goûtée.

    Bref, un polar original et savoureux et un agréable voyage dans le passé de Lugdunum.

     

     

     

     

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jocelyne
    Jeudi 10 Juillet 2014 à 09:12

    Un grand merci à vous ! Les cardons à la moelle sont un plat traditionnel des fêtes de fin d'année dans la région lyonnaise...

    2
    Jeudi 10 Juillet 2014 à 10:25
    Alex-Mot-à-Mots

    Pour le passé de la ville de Lyon, je me laisserai bien tenter.

    3
    Jeudi 10 Juillet 2014 à 19:28

    Merci beaucoup pour votre message, Madame  Fonlupt-Kilic.
    Alex, je connaissais beaucoup d'éléments décrits grâce à mon amie lyonnaise et à ses balades guidées mais j'ai encore appris. Tu devrais aimer.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :