• L'Orphéon. Quinze minutes. Patrick SENECAL

    L'Orphéon. Quinze minutes. Patrick SENECALVous en avez assez d’être un parfait inconnu ? Vous voulez vous faire remarquer ? Vous rêvez de devenir une star de la grande toile mais ne savez pas comment vous y prendre ? Johnny Net est là pour vous ! Il vous pondra un concept unique infaillible qui fera instantanément de vous une vedette sur YouTube !
    Jusqu’à maintenant, Johnny Net n’a eu que des clients satisfaits. Mais voilà qu’un individu étrange lui lance un défi tout à fait inusité. Curieux, Johnny accepte sans se douter à quel point sa vie sera bouleversée...

    Mon avis :

    L’Orphéon est un immeuble de bureaux de cinq étages. Cinq auteurs, dans cinq styles différents, ont imaginé un récit qui se passait à l’un des étages du bâtiment. Patrick Senécal occupe le premier avec son héros, Johnny Net.

    Trentenaire désenchanté, ce dernier a ouvert une agence qui vend des concepts-vidéos permettant à ses clients de devenir des vedettes sur YouTube, réalisant ainsi la prémonition d’Andy Warhol*. Il vend chèrement ses services à des clients crédules dont la naïveté n’a d’égal que la vanité. Ils obtiennent la notoriété dont ils rêvent mais pas forcément pour de justes et honnêtes raisons. Vedette ridicule et éphémère, chacun pense avoir atteint la gloire parce que son clip de quinze minutes a été vu des milliers de fois sur YouTube. Même les commentaires moqueurs ne les détrompent pas.

    Un jour, un client différent des autres le provoque et le pousse à relever son plus grand défi. Pour 10 000 $, il souhaite que Johnny réalise une vidéo où l’intelligence retrouverait ses lettres de noblesse. Mais mettre en images l’intelligence à notre époque, est-ce chose si facile ?

    En acceptant ce projet original de VLB Editeur, Patrick Senécal a délaissé pour un temps le thriller et le roman d’épouvante. Ce conte moderne qui se déroule dans l’univers du web et des réseaux sociaux critique la dictature du like. Jusqu’où sont prêts à aller certains pour un peu de célébrité ?
    Ce récit allégorique, impertinent et décalé déstabilisera les lecteurs d’Aliss ou de Hell.com, habitué au registre extrêmement noir de l’auteur. Il renoue ici avec l’humour sarcastique de Malphas. Et si je n’avais pas goûté ce dernier, j’ai pris plaisir à lire Quinze minutes. C’est léger, bien vu et même si ce n’est pas le meilleur de ses récits, cela donne à réfléchir.

    *In the future, everyone will be world-famous for 15 minutes. (1968)

     

    L'Orphéon. Quinze minutes. Patrick SENECAL11e

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 30 Novembre 2016 à 21:36

    Je ne connais l'auteur que de nom...

    Il y a tant à lire et si peu de temps ! 

    Bonne fin de semaine. 

    2
    Dimanche 4 Décembre 2016 à 14:30
    Les sorcières

    Je ne suis pas trop tentée :) 

      • Dimanche 4 Décembre 2016 à 17:02

        C'est particulier. Il faut aimer le concept et ne pas s'attendre à du Patrick Senécal classique.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :