• La Cible, Howard GORDON

    ALa Cible, Howard GORDONncien négociateur détaché par l'ONU dans la gestion des conflits internationaux, Gideon Davis apprend l'imminence d'un complot terroriste sur le sol américain. Il en informe son ex-petite amie, l'agent du FBI Nancy Clement, mais les supérieurs de celle-ci remettent en question la source de Gideon, un drogué proche d'un groupe suprématiste paramilitaire dirigé par le colonel Jim Verhoven. Quand l'informateur se fait tuer avant d'avoir pu donner plus de détails, Gideon, pressé par le temps, demande à son frère Tillman, récemment sorti de prison, d'infiltrer le groupe de Verhoven afin de remonter la piste conspirationniste. Très vite, la cible est identifiée : une attaque massive se prépare contre le gouvernement américain. Les deux frères s'engagent alors dans une course folle pour arrêter ce complot aux ramifications nombreuses et inattendues.

    Mon avis :

    Scénariste de X-Files, Homeland, 24h Chrono et bien d’autres séries, Howard Gordon, Newyorkais de 53 ans, signe ici son deuxième roman. Son expérience cinématographique se ressent d’un bout à l’autre de ce thriller palpitant, construit sans temps mort.

    Déjà apparu dans « L’Obélisque », le premier roman de l’auteur, Gideon Davis, surnommé Le Pacificateur, a quitté son poste à l’ONU et donne désormais cours à la fac. Mais le jour où il est contacté par un junkie qui lui confie qu’il sait qu’un complot menace la sécurité du pays, son instinct lui dit qu’il faut le prendre au sérieux. Il n’aura dès lors de cesse de se faire entendre au plus au niveau avant de décider de jouer cavalier seul dans cette histoire. Très vite, le naturel revient au galop et Gideon retrouve ses réflexes de chasseur et de soldat. Aidé de son frère, qui a pourtant tout pour détester les autorités du pays, il va se lancer à corps perdu dans une course contre la montre pour que justice et démocratie gardent leur sens.

    Nous suivons en temps réel cette aventure et ses péripéties et cela permet à la tension d’être maximum à tout moment. L’auteur semble adorer jouer avec nos nerfs, croisant tout au long du récit, la préparation de l’attentat et la course effrénée des frères Davis pour le faire échouer.

    Etayé par des allégations et des idées courantes aux USA (la suprématie de la race blanche, l’organisation de milices privées, le respect des 1er et 2e amendements...) le récit complexe d’Howard Gordon n’épargne personne et nous plonge dans une société encore traumatisée par les guerres successives auxquelles elle a participé. Mettant au jour les travers d’américains fanatisés et peignant une situation politique et sociale peu glorieuse, l’auteur cherche toutefois à leur trouver des circonstances atténuantes, évitant ainsi la caricature. Comme dans tout scénario à l’américaine, le héros intègre et libre de toute ambition personnelle va risquer sa vie pour son pays. Le tout est de savoir s’il vaincra et comment il s’y prendra.

    Bref, un excellent thriller, bien écrit, bien documenté, haletant qui plaira sans aucun doute aux amateurs du genre. J’ai adoré.
    Merci à Masse critique de Babelio pour cet envoi.

     

      

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jacqueline
    Mercredi 18 Février 2015 à 18:05

    Malgré ton billet enthousiaste, un thriller qui ne me tente pas ..... J'aime ce genre littéraire mais pas avec des thèmes de ce style ..... Je préfère les "petits meurtres", les histoires plus individuelles ....:-)

    2
    Mercredi 18 Février 2015 à 18:19

    Oui, ce n'est pas le cas ici effectivement.

    3
    Mercredi 18 Février 2015 à 21:08

    Le titre me dit quelque chose...

    4
    Vendredi 20 Février 2015 à 09:30
    Alex-Mot-à-Mots

    Cela me fait penser qu'il faut que je regarde Homeland un jour !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :