• La fortune Gutmeyer, Alain BERENBOOM

    La fortune Gutmeyer, Alain BERENBOOM1953. Irène de Terrenoir, la provocante épouse d'un attaché de l'ambassade de France à Bruxelles, demande à Michel Van Loo d'enquêter sur une étrange énigme : son père, le docteur Gutmeyer, a péri dans le camp de Terezin pendant la Seconde Guerre mondiale. Or un homme reproduisant parfaitement sa signature est parvenu à retirer les fonds que Gutmeyer avait déposés avant-guerre sur un compte en Suisse. Qui est l'escroc ? Pourquoi a-t-il fait ce détour par Bruxelles, laissant deux morts dans son sillage, avant de partir en Israël ? Chargé de démêler cet imbroglio, Michel Van Loo est entraîné en Israël avec son ami, le pharmacien Hubert. Le voyage est d'autant plus périlleux que la police belge est à leurs trousses, les soupçonnant de meurtre. A Jérusalem, Michel Van Loo va devoir affronter des rabbins moins orthodoxes qu'on ne croit et des terroristes moins palestiniens qu'on imagine...

    Mon avis :

    Engagé par sa fille, seule survivante de la famille Gutmeyer, Michel Van Loo se lance sur les traces du fantomatique docteur Gutmeyer. Il a pour mission de découvrir qui se fait passer pour lui et a fait main basse sur la fortune de la famille. De Bruxelles à Jérusalem, en passant par Bâle et Genève, Tel Aviv, il est entrainé dans une enquête semée d’embûches où tout le monde manipule tout le monde.

    Alain Berenboom s’est, en partie, inspiré de son histoire familiale pour rédiger ce récit. En effet, Hubert le pharmacien ami de Van Loo est fortement inspiré du père de l’auteur. Celui-ci a d’ailleurs tenté aussi l’aventure vers la Terre Promise en 1953. Alors que Gutmeyer est arrêté à Prague et envoyé au camp de Terezin -où il participera à la mascarade orchestrée par la Croix-Rouge suisse et les nazis pour faire passer ce camp pour un village juif idéal- les parents d’Alain Berenboom ont été envoyés à la caserne Dossin à Malines. Comme les protagonistes du récit, eux aussi ont changé de nom plusieurs fois afin d’échapper à la déportation.

    L’auteur signe ici la 4e enquête du commissaire Michel Van Loo. Comme à son habitude, il en profite pour nous plonger au cœur d’une intrigue qui revisite l’histoire contemporaine.
    Nous sommes en 1953, année de la mort de Staline et des débuts du jeune état d’Israël. A cette époque, il se peuple de juifs rescapés des camps rêvant de créer un état laïc, plutôt socialiste, loin de l’argent. La plupart d’entre eux non plus rien, ils ont été dépouillés par les nazis et sont meurtris après des années d’enfermement dans les camps ou de fuites pour survivre. Cet état naissant n’a rien à voir avec celui d’aujourd’hui. Ses habitants tentent d’instaurer un état idéal et solidaire où tout le monde se met au service de la collectivité. Des kibboutz sont créés où ils parviennent alors, au prix d’un dur labeur, à transformer une terre aride et hostile en champs cultivés et vergers gorgés de fruits. Cette belle utopie est cependant déjà gangrénée par des profiteurs et des salauds qui ont compris comment tirer parti de la situation à leur seul profit.

    Sous un air débonnaire, ce récit traite de sujets sensibles tels que la déportation, la spoliation des biens juifs, la création de l’état d’Israël - utopie ou rêve avorté ?- ou encore les exactions du régime stalinien. L’enquête à rebondissements nous tient en haleine jusqu’au bout mais c’est surtout le fond historique qui a retenu toute mon attention et le regard que porte l’auteur sur ce passé.
    Un policier historique intelligent que je vous recommande chaudement.

    La fortune Gutmeyer, Alain BERENBOOM

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 8 Avril 2015 à 06:50

    Encore un Belge que je ne connais pas! 

    Bonne journée. 

    2
    Mercredi 8 Avril 2015 à 07:54
    Je ne l ai jamais lu non plus...
    3
    Mercredi 8 Avril 2015 à 10:56
    Alex mot a mots

    Les policiers historiques : un genre que tu sembles apprécier.

    4
    Mercredi 8 Avril 2015 à 12:12

    Oui Alex, j'aime beaucoup. Ils allient le côté enquête que j'affectionne avec des situations historiques ou géopolitiques qui sont souvent très intéressantes. Ici, j'ai trouvé que cela valait la peine de se rappeler que la création de l'état d'Israël était une utopie solidaire au départ, une envie de réussir un état où l'argent ne dicterait pas sa loi. Beaucoup y ont cru et ont essayé. Rien de comparable avec les dernières élections en Israël.

     

    5
    Mercredi 8 Avril 2015 à 12:53
    Anne (Desmotsetdesno

    Je n'ai jamais lu Alain Berenboom mais là, tu me donnes très envie !! Je note pour l'année prochaine ;-) (c'est tout récent, non ? il me semble l'avoir vu en librairie hier)

    6
    Mercredi 8 Avril 2015 à 14:00

    Oui, il l'a présenté à la Foire.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :