• La guerre des Lulus, La maison des enfants trouvés, Régis HAUTIERE & HARDOC

    La guerre des Lulus, La maison des enfants trouvés, Régis HARDIERE & HARDOCAoût 1914.
    L’offensive de l’armée allemande au nord-est de la France jette des milliers de villageois sur les routes. Dans le désordre ambiant, quatre enfants, Lucien, Lucas, Luigi et Ludwig, sont oubliés lors de l’évacuation de leur orphelinat. Bientôt, ils retrouvent isolés derrière la ligne de front. Livrés à eux-mêmes en territoire ennemi, ils s’organisent pour survivre…

    Mon avis :

    Lorsque l’instituteur est mobilisé, tout le monde s’attend à ce qu’il soit de retour pour la rentrée des classes. Les deux religieux qui dirigent avec lui l’orphelinat de Valencourt ont caché aux enfants que la guerre était déclarée, persuadés qu’elle ne durerait pas et qu’il était donc inutile de les inquiéter pour rien. Mais bientôt, l’artillerie se fait entendre et l’abbaye comme le village sont évacués. Sans l’avoir voulu, les Lulus qui avaient fait le mur se retrouvent seuls dans le village désert.
    Je me suis plongée hier soir dans ce récit et l’ai dévoré. J’ai été enchantée par cette histoire humoristique et rafraîchissante de ces quatre gamins qui tentent de survivre seuls dans un village déserté puis occupé par l’ennemi. Ils vivront alors « la guerre des Lulus », une vie dans la clandestinité où ils devront se débrouiller par eux-mêmes et affronter le froid et la faim.

    Les dialogues sont savoureux, tout à fait enfantins sans être niais - on retrouve un peu de « La guerre des boutons » dans le ton – et l’humour est très fin. Ces quatre orphelins ne sont pas des super héros : ils tremblent, pleurent, ont peur dans cette situation qui leur échappe totalement. Mais ils sont soudés par une amitié indestructible et font face ensemble, s’épaulant et se réconfortant, se disputant aussi, comme tous les enfants.

    Cette BD, comme d’autres, surfent sur la vague du centenaire de la Première Guerre mondiale mais son originalité est d’aborder le conflit sous un autre angle. Faire raconter la guerre aux enfants diffère des récits de tranchées. Les personnages sont de plus terriblement attachants et amèneront petits et grands à s’intéresser à la vie sous l’Occupation.

    Quant aux dessins, ils sont très réalistes, détaillés et particulièrement réussis. Une fois entrée dans l’histoire, je ne l’ai plus quittée. Une jolie découverte que je recommande vivement et deux autres tomes que je me procurerai rapidement.

     

     La guerre des Lulus, La maison des enfants trouvés, Régis HARDIERE & HARDOC

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Philippe D
    Samedi 15 Mars 2014 à 07:25

    Mon adresse IP avait été bloquée par Eklablog. Après avoir tapé un code, j'ai accès à ton blog et aux commentaires.

     

    Je ne lis toujours pas de BD.

     

    Bon weekend...sans doute sans soleil cette fois. 

    2
    Samedi 15 Mars 2014 à 07:28

    Elle me fait de l'oeil depuis un moment; je vais finir par céder à la tentation.

    3
    Samedi 15 Mars 2014 à 09:01
    saxaoul

    J'ai beaucoup aimé ce premier tome qui m'a rappelé un peu les livres d'aventure de mon enfance. Le tome 2 est sorti il y a quelques semaines.

    4
    Samedi 15 Mars 2014 à 10:28

    Phil, je suis contente que cela se soit arrangé. J'ai écrit le jour même à eklablog pour signaler le problème.
    Elela et saxaoul vous verrez, c'est drôle malgré le sujet grave et le langage des enfants sonne vrai.

    5
    Lundi 17 Mars 2014 à 10:16
    Alex-Mot-à-Mots

    Mon grand et moi avons bien aimé.

    6
    Lundi 17 Mars 2014 à 23:14
    Noukette76

    Excellente série !! Le deuxième tome est tout aussi bon, par contre, il te faudra patienter un peu pour le 3e tome qui n'est pas encore sorti ! ;-)

    7
    Samedi 5 Avril 2014 à 19:29

    J'ai beaucoup aimé, moi aussi ! =)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :