• La Mariée mise à nu, Nikki GEMMELL

    La Mariée mise à nu, Nikki GEMMELLPersonne n’est totalement honnête en matière de sexe et d’amour. Une femme, la quarantaine, disparaît, laissant un journal intime qui relate son mariage au quotidien. Pour tous ceux qui la connaissaient, elle incarnait l’épouse parfaite, heureuse et épanouie; mais son journal révèle fantasmes et frustrations… Un roman d’une vérité troublante sur le couple et le désir féminin.

     

    Mon avis :

     

    Issu du colis swap Eros et Thanatos, ce roman est le premier à m’avoir intriguée par sa quatrième de couverture. Ce fut aussi le cas tout au long des pages. J’ai été surprise par le ton, la mélancolie et même le désespoir qui suintaient à chaque page. J’ai lu ce récit en une soirée.

    Pourtant, une fois refermé, je ne peux dire si j’ai aimé ou non. Ce roman me laisse une impression indéfinissable.

      

    J’ai d’abord été surprise par le style. D’accord, c’est un journal intime et les chapitres courts, présentés comme des leçons de vie, se justifient donc. Mais la 2e personne du pluriel utilisée tout au long de l’histoire m’a un peu perturbée. L’auteur voulait-elle me prendre à témoin, moi, lectrice ? Avais-je envie d’être ainsi sa confidente privilégiée ?

    Cette jeune femme est mariée à un homme égoïste, aveugle au désarroi de sa femme et infidèle. Avant de découvrir son infidélité, elle est déjà en souffrance devant la froideur qui s’est installée dans son couple et se remémore les joyeux moments d’insouciance du début. On ne peut alors que se sentir en empathie avec cette jeune femme. Qui n’a pas vu son couple changer de visage au fil du temps, du quotidien et de la vie qui passe ? L’amour le plus fort ne s’exprime certes plus de la même manière après dix ou quinze ans de mariage. Malheureuse et solitaire, elle va décider d’écrire, inspirée d’un livre anonyme du 16e siècle « De la valeur des femmes », un livre effronté pour l’époque prouvant que les femmes surpassent les hommes. Est-ce ce livre qui va la révéler à elle-même ? En tout cas, il lui donnera l’occasion de rencontrer celui qui la sortira de sa solitude et de son désespoir. Et là, suivant les étapes de la relation qui se noue, puis sa perdition dans le plaisir physique qui la trouble et semble la faire renaître, jusqu’à la perdre, j’ai eu la désagréable sensation d’être le voyeur au cœur de cette chambre. Et cela m’a mise mal à l’aise. Cette troublante complicité, je ne l’ai pas vraiment choisie, en fait. Elle m’a été imposée peu à peu et je n’ai pas vraiment gouté cette expérience.

      

    Le livre est bien écrit, sans langue de bois mais sans vulgarité aucune, l’histoire pourrait être authentique - même si la vision du couple est ici très pessimiste voire déprimante - mais l’emprise que cette écriture a sur le lecteur a provoqué chez moi un sentiment ambigu que je n’ai pas aimé. J’en ressors donc avec un avis mitigé et un sentiment indicible.

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jacqueline H
    Mercredi 15 Février 2012 à 09:16

    Voilà un livre qui "pique ma curiosité" ... :-)

    2
    Mercredi 15 Février 2012 à 10:29
    Anne Sophie

    j'ai bien envie de découvrir ce livre, même si ton avis est mitigé... 

    3
    Mercredi 15 Février 2012 à 13:04
    Chaplum

    Ce que tu en dis est troublant. 

    4
    Mercredi 15 Février 2012 à 16:44

    Si vous voulez, j'en fais un livre voyageur. Tentées ?

    5
    Jacqueline H
    Mercredi 15 Février 2012 à 17:30

    Oh, oui, ce serait chouette d'en faire un livre voyageur ! Je m'inscris .... :-)))

    6
    Philippe D Profil de Philippe D
    Vendredi 17 Février 2012 à 21:57

    Ouf!

    Bon congé!

    7
    Cajou
    Dimanche 19 Février 2012 à 19:15

    Et bien, même si ton avis est mitigé, j'ai bien envie de le découvrir aussi, je le mets illico dans ma Wish List ! De plus, j'avais feuilleté quelques pages avant de l'emballer et ce que j'y avais lu m'avait plu...

    Bisous

    PS : j'ai hâte de lire ton avis sur le Sénécal pour voir si je peux le sortir de ma PAL =D Le billet sur MON (enfin le tien) Sénécal paraitra cette semaine, je dois encore lui faire sa toilette ^^ (mais je ne suis toujours pas remise à 100% de cette lecture!)

    8
    Dimanche 19 Février 2012 à 19:24

    Le Senécal est paru aussi. J'avoue que "Contre Dieu" est celui qui m'a le plus secouée. Bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :