• La promesse du feu, Mikaël OLLIVIER

    La promesse du feu, Mikaël OLLIVIERLa sirène retentit. Les moteurs des Canadair rugissent sur le tarmac de Marignane. Le premier grand incendie de la saison ravage des dizaines d’hectares de garrigue et de forêt. Au cœur du brasier, un cadavre calciné est découvert dans la carcasse fumante d’un 4x4. D’autres suivront, qui mèneront deux frères, Guillaume et Damien, l’un flic, l’autre gendarme, sur les traces de Tiffany, une jeune photographe de renom obsédée par le feu. Qu’y cherche-t-elle ? La mort, la rédemption ou les réponses aux questions qui la hantent depuis l’adolescence et le drame qui a brisé sa vie ?

    Pyromanie ? Règlement de comptes ? Crimes crapuleux ou passionnels ? L’enquête piétine mais la mort poursuit son chemin, façonnant le destin de ceux qui la défient. 

     

    Mon avis :

     

    Ce livre m’a été présenté par l’auteur lui-même. Avant cette lecture, je ne connaissais Mikaël Ollivier que pour ses romans jeunesse.

    Publié en 2009 pour les 30 ans de la collection Spécial-Suspense d’Albin Michel, ce roman est le premier policier pour adultes que rédige l’auteur. Mais on ne peut pas parler de roman d’enquête au sens strict tant la psychologie des personnages est fouillée et l’atmosphère minutieusement décrite. L’enquête existe mais n’est pas le point central du récit.

     

    Les enquêteurs sont deux frères, un policier et un gendarme, unissant leurs forces pour résoudre une enquête qui piétine : des incendies en apparence accidentels ayant entrainés la mort de victimes qui ne semblent pas se connaître. Passionnée de romans policiers, leur mère de 72 ans se prendra au jeu et cherchera, elle aussi, à dénouer les fils de l’intrigue.

    L’histoire - et l’enquête- progresse à travers le récit de la vie des divers personnages. Certains ont cohabité dans la même région dans l’enfance, d’autres se sont croisés sans le savoir et peu à peu le tableau prend forme, les images du passé s’impriment, dévoilant des détails passés inaperçus, des moments rares ou intenses, des souvenirs qui vont tisser le décor des faits présents.

    L’auteur nous amène avec habileté à nous interroger sur les absences de Tiffany, sur ses sensations d’être épiée. On partage les états d’âme et les doutes de chacun, entrant en empathie avec les uns, en sympathie avec les autres.

     

    J’ai aimé la relation complice et vraie entre les frères (thème qu’affectionne l’auteur), la description des liens familiaux dans lesquels on ne peut que se reconnaitre en tout ou partie et aussi l’originale plongée dans le milieu des pompiers et des pilotes de Canadair, dans le sud de la France.

     

    Polar, étude sociologique, instantané de la vie en France, ce roman est un peu tout ça. Un bon récit, divertissant et intelligent.

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 9 Avril 2012 à 12:03

    Ce serait parfait en série télé pour l'été, dirait-on !

    2
    Lundi 9 Avril 2012 à 12:08

    Je n'y avais pas pensé, mais oui, tout à fait.

    3
    Lundi 9 Avril 2012 à 21:06
    Alex-Mot-à-Mots

    J'ai bien aimé ce roman, même si il est fort classique pour un polar.

    4
    elialec Profil de elialec
    Mardi 10 Avril 2012 à 10:16

    J'aime assez les policiers classiques. Je vais peut-être me laisser tenter.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :