• La tarte et le suppositoire, Michel OUELLEBEURRE

    Sculpteur sur étrons de mouches drosophiles, Jed Heuzamour se voit passer commande d’une série d’œuvres à exposer dans les jardins de Versailles. Préparant ce qu’il pressent être l’expo du siècle, il rencontre Michel Ouellebeurre car il souhaite le voir réaliser le catalogue de l’exposition.

     « La tarte et le suppositoire » a remporté le Prix Concours 2010.

     

    Mon avis :

     

    J’ai découvert par hasard cet ouvrage paru aux Editions de Fallois, chez mon libraire, coincé entre le dernier Amélie Nothomb et le roman de Melvil Poupaud.

    Remarquable d’a priori et truffé d’humour, ce pastiche est jubilatoire. En 43 pages, il nous dresse le portrait féroce d’une certaine intelligentsia littéraire et ose exprimer tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. Il fallait en avoir l’audace. Il l’a eue.

    Jeux de mots acerbes, imitation du style alambiqué d’auteur à la mode, contre-sens, citations tronquées… tout y est.

    Un bijou de stylistique écrit d’une plume au vitriol que j’ai d’autant plus apprécié que je partage le ressenti de l’auteur.

    Fan de l’auteur en question, surtout ne lisez pas, au risque d’être outré. Pour les autres, foncez tant Michel Ouellebeurre  a du talent !

      

      

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 22 Août 2011 à 00:22
    Noukette

    J'avais détesté l'original, celui ci a l'air bien plus marrant ! ;-)

     

    2
    Lundi 22 Août 2011 à 08:20

    Je me méfie très fort des pastiches! (en général, je préfère le pastis)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :