• La Terre qui penche, Carole Martinez

    La Terre qui penche, Carole MartinezBlanche est morte en 1361 à l'âge de douze ans, mais elle a tant vieilli par-delà la mort ! La vieille âme qu'elle est devenue aurait tout oublié de sa courte existence si la petite fille qu'elle a été ne la hantait pas. Vieille âme et petite fille partagent la même tombe et leurs récits alternent. L'enfance se raconte au présent et la vieillesse s'émerveille, s'étonne, se revoit vêtue des plus beaux habits qui soient et conduite par son père dans la forêt sans savoir ce qui l'y attend. Veut-on l'offrir au diable filou pour que les temps de misère cessent, que les récoltes ne pourrissent plus et que le mal noir qui a emporté sa mère en même temps que la moitié du monde ne revienne jamais ?

    Mon avis :

    Quel bonheur de retrouver la plume de Carole Martinez et son art de la narration !

    Blanche a onze ans et rêve de découvrir le monde et de lire. Ecrire aussi, elle qui ne sait tracer que le B de son prénom dans la terre. Mais son père considère qu’une fille instruite attire le diable. Et pour lui passer le goût d’apprendre et en faire une future épouse soumise, il la bat allègrement de sa badine. Jusqu’au jour où on l’habille de neuf, on la coiffe pour un voyage qu’elle fera en compagnie de son père. Il la conduit à Haute-Pierre, au domaine des Murmures, où elle est promise à Aymon, un jeune garçon de treize ans, simple d’esprit. Cette petite sauvageonne ne pense d’abord qu’à se sauver mais la promesse d’apprendre à lire et à écrire la retient. D’autant que cette terre qui penche, sa forêt et surtout la Loue, sa rivière, l’ont conquise au premier regard. Déterminée et forte, elle voit tous les avantages qu’elle peut avoir à épouser Aymon, si gentil, si doux, et qui la laissera libre.
    Etrange histoire que nous raconte là Carole Martinez. Deux voix s’entremêlent pour nous parler de Blanche : celle de la fillette d’abord, morte à douze ans, et celle de la vieille âme qu’elle est devenue par delà la mort. Dans ce XIVe siècle secoué par les guerres, la peste, les famines, il n’est pas simple de grandir femme. Blanche en a déjà pleinement conscience.

    Continuant à vivre dans les souvenirs de son âme fatiguée, elle nous livre son enfance, sa condition de femme, ses rêves, ce qu’elle perçoit du monde et des adultes qui l’entourent.

    Ce récit envoutant, entre roman initiatique et conte onirique, est tout empreint de poésie. Telle une chanson de geste, son histoire nous conte la valeur martiale de cette toute jeune fille luttant contre son père, le diable, Aymon mais aussi contre elle-même et l’éveil de ses sens, dans une région austère où le merveilleux tient une place de choix.
    Comme à son habitude, Carole Martinez fait cohabiter sous sa plume la magie, le rêve et la violence la plus sombre et nous entraine dans un univers singulier et féérique dont on ne voudrait pas revenir.

    Un magnifique roman, sensible et fort que j’ai pris beaucoup de plaisir à déguster. Mon 5e coup de cœur de cette rentrée.

    Merci à Prince Minister pour cet envoi dans le cadre des Matchs de la Rentrée Littéraire.

     

     La Terre qui penche, Carole Martinez16e

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 21 Novembre 2015 à 10:00
    Un coup de coeur pour lii aussi, l'écriture est tellement belle...
    2
    Samedi 21 Novembre 2015 à 11:49

    Oui superbe

    3
    Samedi 21 Novembre 2015 à 13:27

    Totalement d'accord avec vous. J'ai été envoutée par ce magnifique roman.

    4
    Samedi 21 Novembre 2015 à 13:34
    Un vrai plaisir en effet ! J'adore l'univers que construit Carole Martinez dans ses livres. A retrouver très vite.
    5
    Samedi 21 Novembre 2015 à 13:47
    krol

    Ce n'est pas un coup de cœur pour moi, j'ai été un peu déçue, alors que j'avais adoré ses deux premiers romans... Va savoir pourquoi...

      • Dimanche 22 Novembre 2015 à 21:37

        Qu'Est-ce qui t'a déçu, Krol ?

    6
    niki
    Samedi 21 Novembre 2015 à 15:01
    niki

    j'ai son premier roman dans ma pal - je crois que j'aimerais aussi celui-ci

      • Dimanche 22 Novembre 2015 à 21:38

        Cela devrait te plaire, je pense.

    7
    Samedi 21 Novembre 2015 à 21:06

    Je l'avais commandé pour les matches littéraires mais je n'ai rien reçu. Snif ! 

    8
    Dimanche 22 Novembre 2015 à 21:02

    Toujours une aussi belle écriture qui même réel et fantastique

    9
    Jacqueline
    Lundi 23 Novembre 2015 à 21:05

    Un roman que je lirai car j'apprécie la plume envoûtante de cette auteure .... mais plus tard car j'ai trop - pour mon goût - de livres en attente .... et qui risquent de le rester .... ce que je ne veux pas ... Je n'aime pas "le gâchis" ...:)

    10
    Jeudi 3 Décembre 2015 à 18:58
    Noukette

    Il fait vraiment l'unanimité ce roman ! Je lirai d'abord Le coeur cousu je pense mais j'y viendrai ;-)

    11
    Lundi 7 Mars 2016 à 12:46

    Je viens juste de terminer ce roman et d'en faire un billet. J'ai adoré ! Quelle poésie, quelle plume ! C'est ma première découverte de cette auteure et je pense lire ses autres romans.

      • Lundi 7 Mars 2016 à 12:48

        J'ai aimé tous ses romans. "Le coeur cousu" étant une belle fresque familiale originale. Bonne découverte !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :