• La vie de mes rêves, Alexandre JANVIER

    La vie de mes rêves, Alexandre JANVIERTrentenaire paumé dans sa vie affective et sociale, Ludwig accepte la proposition d’un médecin véreux de ses amis: tester une pilule qui permet d’orienter les rêves. Et là, à tous les coups, c’est la même personne qui focalise ses désirs nocturnes. Un pur fantasme… jusqu’au jour où il la rencontre dans la vie réelle. Très vite, entre les deux, c’est l’alchimie totale. Mais leur idylle naissante sera sérieusement entravée par plusieurs obstacles…
    Vaut-il mieux vivre indéfiniment dans ses rêves ou prendre le risque de chercher à vivre la vie dont on a toujours rêvé?
    Une histoire d’amour contemporaine, une passion baroque et virtuelle, une vie de rêves

    Mon avis :

    Ludwig est narcoleptique. Sur la proposition d’un « ami » il accepte de tester un médicament sensé l’aider. Il en devient vite accroc. Ludwig est aussi, malgré ses trente ans, un adulescent qui aime les blagues pourries, les profils Facebook douteux, les sorties entre copains mais se sent paumé parmi ses amis mariés, installés, rangés et bobos. Son humour caustique et son cynisme n’épargne personne. Cependant, il cherche malgré tout, d’une manière maladroite et romantique, l’amour. A l’époque de « l’amour fast-food » et du speed dating, il regrette qu’on ne prenne plus le temps de concocter et de laisser mijoter une relation. Nous vivons le « Usain Bolt affectif, 9,58 secondes d’histoire émotionnelle ». Et que dire des réseaux sociaux qui voient agir les gens comme des exhibitionnistes ou des mateurs. Sans doute à l’inverse de ce qu’ils sont dans la vraie vie.

    Alexandre Janvier est un jeune auteur qui nous propose son premier roman en cette rentrée littéraire. A ce titre, je souhaitais le découvrir et le faire connaître, d’autant que la collection Luce Wilquin a été pour moi, jusqu’ici, gage de jolies découvertes. Ce sera, malheureusement, ma première déconvenue.

    Certes, Alexandre Janvier a la plume facile et beaucoup d’humour. Son style moderne, jeune, mâtiné d’anglicismes et d’expressions à la mode, reste soigné et construit. Quelques digressions humoristiques (comme son 13e chapitre, par exemple) m’ont fait sourire mais… je ne suis pas du tout entrée dans son univers onirique. Jusqu’à la page 70 je me suis demandé où il voulait m’emmener. Et quand cela a enfin décollé, j’ai été déçue. Notamment parce que de nombreux dialogues apparaissent alors et qu’ils sont nettement moins maîtrisés que le récit. Mais aussi parce que j’attendais autre chose.

    Une déception pour moi. Pas que ce roman soit mauvais, il a d’indéniables qualités mais il n’était pas pour moi. Il trouvera plutôt ses lecteurs, selon moi, parmi les jeunes de la génération de l’auteur.

     

     La vie de mes rêves, Alexandre JANVIERLa vie de mes rêves, Alexandre JANVIERLa vie de mes rêves, Alexandre JANVIERLa vie de mes rêves, Alexandre JANVIER

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 4 Septembre 2013 à 11:26
    Alex-Mot-à-Mots

    L'auteur est donc si jeune que cela ? Non, parce que nous ne sommes pas vieilles, non plus.

    2
    Mercredi 4 Septembre 2013 à 12:41
    Anne (desmotsetdesno

    Je crois que ce roman n'est pas pour moi non plus...

    3
    Mercredi 4 Septembre 2013 à 15:34
    Mina M

    Je crois que j'ai bien fait de passer mon tour en consultant la fiche du roman sur le site, il ne semble pas être pour moi non plus... Dommage qu'on ne puisse pas réussir à tous les coups, j'espère que tu seras plus séduite par ta prochaine découverte.

     

    (Mina/Minou)

    4
    Mercredi 4 Septembre 2013 à 18:19

    33 ans. Deux générations d'écart quand même. En tout cas, pas pour moi.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :