• Le collier rouge, Jean-Christophe RUFIN

    Le collier rouge, Jean-Christophe RUFINDans une petite ville du Berry, écrasée par la chaleur de l'été, en 1919, un héros de la guerre est retenu prisonnier au fond d'une caserne déserte. Devant la porte, son chien tout cabossé aboie jour et nuit. Non loin de là, dans la campagne, une jeune femme usée par le travail de la terre, trop instruite cependant pour être une simple paysanne, attend et espère. Le juge qui arrive pour démêler cette affaire est un aristocrate dont la guerre a fait vaciller les principes. Trois personnages et, au milieu d'eux, un chien, qui détient la clef du drame...

    Mon avis :

    Médecin, historien, écrivain, diplomate et membre de l’Académie française, Jean-Christophe Rufin est un auteur qui aime varier les genres, les histoires, les angles d’attaque de ses romans.
    Ici, il nous propose un huis clos entre deux hommes, deux soldats, et un chien, sous la chaleur étouffante de l’été du Berry. Le chien porte un collier rouge mais le titre renvoie aussi à la légion d’honneur qu’a reçue Morlac, accusé d’un acte grave et emprisonné.

    Situant l’action de son roman en 1919, à l’heure où s’achèvent les derniers procès jugeant les soldats ayant commis un outrage à la Nation, il éclaire sous un autre angle, par l’intermédiaire des interrogatoires, ce qui a constitué la Grande Guerre et notamment l’expédition de Salonique dans toute son ambiguïté. La petite histoire éclaire la grande donnant un visage humain au conflit.

    Dès les premières pages, nous sommes plongés dans un suspens psychologique d’une grande efficacité où deux personnages vont s’affronter. Deux mondes intérieurs, deux personnalités opposées, transformées par la guerre, vont se confronter. L’intimité de ceux qui y ont participé est ici révélée. La guerre n’est pas seulement une toile de fond mais elle est aussi actrice par ce qu’elle est capable de réaliser sur les hommes, par son influence sur leur conscience.

    Ce roman de 150 pages n’est pas un récit léger. Chaque intervention, chaque détail, chaque remarque des protagonistes ou leur ressenti participent à l’élaboration de l’intrigue. La construction du roman est d’une précision fantastique. La relation de la rencontre de ces deux hommes que tout sépare nous montre peu à peu comment elle va leur permettre de se retrouver eux-mêmes.

    Personnage à part entière, le chien apporte tendresse et humour à ce sombre huis clos. Il personnalise également la part animale qui sommeille en chacun de nous et la fidélité indéfectible dont seules les bêtes sont capables.

    D’une écriture simple au style épuré, ce roman magnifique dénonce une nouvelle fois l’horreur et l’absurdité de la guerre tout en mettant en exergue ce qu’il y a de meilleur en l’homme.

    Le collier rouge, Jean-Christophe RUFIN Le collier rouge, Jean-Christophe RUFIN

     

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 7 Juin 2014 à 06:39

    Je n'ai encore rien lu de cet auteur. 

    Vive le weekend. Le soleil est déjà là!

    2
    Samedi 7 Juin 2014 à 13:19
    Anne (desmotsetdesno

    J'attendrai qu'iol sorte en poche, je crois, mais je l'ai repéré et puis le bonheur de relire du Rufin, je ne le boude absolument pas !

    3
    Dimanche 8 Juin 2014 à 11:07
    Anne Sophie

    Il faut que je le sorte de ma PAL.  Ce sera aussi pour moi une découverte de l'auteur !

    4
    Lundi 9 Juin 2014 à 10:15

    Il est dans ma liste de futures lectures. J'avais beaucoup aimé son Grand Cœur.

    Sur le même thème, sortie récemment (Folio) de La Grande Guerre des écrivains: une anthologie, d'Apollinaire à Zweig. Je l'ai achetée car j'ai l'intention de faire une séquence sur le sujet l'année prochaine à l'école.

    5
    Lundi 9 Juin 2014 à 20:25

    Je suis en train de rédiger une séquence sur la Grande Guerre, moi aussi.

    6
    Dimanche 15 Juin 2014 à 09:34

    Je crois que je n'ai jamais rien lu de lui. Bon, ma liste continue donc à s'allonger...

    7
    Nadège
    Lundi 16 Juin 2014 à 08:56

    Anne a écrit exactement ce que j'allais écrire ;-) !

    8
    Mardi 17 Juin 2014 à 00:26

    Les grands esprits quand même !

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :