• Le jour des morts, Nicolas LEBEL

    Le jour des morts, Nicolas LEBELParis à la Toussaint. Le capitaine Mehrlicht, les lieutenants Dossantos et Latour sont appelés à l'hôpital Saint-Antoine : un patient vient d'y être empoisonné. Le lendemain, c'est une famille entière qui est retrouvée sans vie dans un appartement des Champs-Élysées. Puis un couple de retraités à Courbevoie...
    Tandis que les cadavres bleutés s'empilent, la France prend peur : celle qu'on surnomme bientôt l'Empoisonneuse est à l'œuvre et semble au hasard décimer des familles aux quatre coins de France depuis plus de quarante ans. Les médias s'enflamment alors que la police tarde à arrêter la coupable et à fournir des réponses : qui est cette jeune femme d'une trentaine d'années que de nombreux témoins ont croisée ? Comment peut-elle tuer depuis quarante ans et en paraître trente ? Surtout, qui parmi nous sera sa prochaine victime ? Dans la tornade médiatique et la vindicte populaire, chacun reconnaît la tueuse : elle est une voisine, une sœur, une ex, et la chasse aux sorcières s'organise.
    Mais derrière l'Empoisonneuse, c'est la Mort elle-même qui est à l'œuvre, patiente et inexorable : nul ne lui échappera
     

     

    Mon avis :

     

    J’ai découvert Nicolas Lebel et son équipe d’enquêteurs du XIIe il y a deux semaines et j’ai très envie de poursuivre ma découverte. Après les catacombes et Victor Hugo, Nicolas Lebel nous entraine en province, sur les pas d’une tueuse en série qui assassine ses victimes en les empoisonnant. L’enquête débute le 31 octobre, jour d’Halloween pour se terminer le 11 novembre. Une semaine intense pour l’équipe du capitaine Mehrlicht.

    Il est d’emblée plongé au cœur de l’action : alors qu’il visite son vieil ami Jacques à l’hôpital Saint Antoine, un meurtre est commis dans le service. D’après les premières constatations, il s’agirait d’un empoisonnement. L’audace et la détermination du tueur semblent implacables. L’équipe du capitaine se met rapidement sur l’affaire.

    Mais l’atmosphère est lourde. Une fois encore, un stagiaire est confié à Mehrlicht. Guillaume Lagnac est un jeune homme imbu de lui-même, arrogant et sûr de son charme. Dès le départ il tutoie tout le monde, trop à l’aise, et est vite détester par le capitaine car en plus de n’être pas très malin, il est le fils d’un d’un Haut Fonctionnaire à la Défense qui joue de son influence pour caser son rejeton. De leur côté Dossantos et Latour ont d’autres chats à fouetter, chacun ayant des soucis personnels à régler. Autant dire que la tension est forte dans l’équipe. Et le quadruple meurtre d’une famille qui survient le surlendemain ne va rien arranger car ils n’ont pas le début d’une piste quant au mobile et au lien entre les victimes.

    Une fois de plus, ce roman allie la gravité des faits et le comique de situation. Les bons mots fusent dans la bouche de Mehrlicht et les situations cocasses succèdent aux scènes de crime les plus insoutenables. Une fois encore, Nicolas Lebel fait appel à l’Histoire pour ancrer son enquête et c’est bon. De plus, les protagonistes ont une vie en dehors de leur travail et il nous en dévoile davantage dans ce deuxième tome. On apprend à les connaître, à anticiper leurs réactions et on découvre qu’ils ont aussi des zones d’ombre, des secrets plus ou moins inavouables, ce qui les rend plus proches. Nous n’avons pas affaire à une équipe de super héros mais à des hommes et des femmes comme tout le monde, avec leurs forces et leurs faiblesses.

    L’intrigue est bien construite, le récit est ancré dans le réel, les personnages prennent de l’épaisseur et les fondements historiques valent la peine mais ce qui me plait le plus chez Lebel, c’est l’humour, parfois décalé, qui rend la lecture savoureuse. L’auteur joue sur les sentiments avec finesse nous proposant aussi quelques scènes émouvantes qui contrastent avec le ton général du roman.

    Si vous ne connaissez pas Nicolas Lebel, allez-y, foncez. Ce roman est une réussite.

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 13 Juillet 2019 à 11:09
    Alex-Mot-à-Mots

    Un auteur que j'aime toujours autant retrouvé.

      • Samedi 13 Juillet 2019 à 18:03

        Je le découvre seulement mais je prends plaisir à le faire. Je cherche déjà son 3e en bibliothèque.

    2
    Samedi 13 Juillet 2019 à 20:55

    Je ne connais cet auteur que de nom... Il y en a tant ! 

    Tes vacances se passent bien? 

      • Dimanche 14 Juillet 2019 à 22:29

        Oui, on n'aura jamais assez d'une vie pour tout lire.
        Les vacances se passent au calme, au jardin, au salon, avec un livre pas loin... wink2

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :