• Le projet Morgenstern, David S.KHARA

    Le projet Morgenstern, David S.KHARABerlin, 1942. Le chef de la Gestapo, Reinhard Heydrich, charge un colonel SS déliminer un enfant au centre du plus important projet du 3ème Reich.
    Pologne, 1943. Un groupe de résistants hérite bien malgré lui d
    un adolescent, évadé du camp du Stutthoff. Très vite, le fugitif déploie des qualités exceptionnelles de combat.
    Irak, 2003. Une unité de reconnaissance des Marines, tombée dans une embuscade, est récupérée par l
    armée américaine.
    Etats-Unis, de nos jours. Jeremy Corbin et Jacqueline Walls mènent une vie tranquille en compagnie de leur fille dans une petite ville du New Jersey. Mais un jour, tout bascule. De Londres à Tel-Aviv, des forêts polonaises aux gratte-ciel de Manhattan, un homme se bat pour protéger ses amis de la malédiction qui le poursuit obstinément

    Mon avis :

    Ce fut un plaisir de retrouver Eytan Morg et ses amis dans cet ultime volet de la trilogie de David Khara.
    Comme à son habitude, il nous fait vivre plusieurs destins à la fois, disséminés dans le temps et dans l’espace. Alors que tout semble décousu, les pièces du puzzle s’assemblent peu à peu pour former la trame de l’intrigue qui se déroule de nos jours et met Eytan aux prises avec le Ministère de la Défense et le Consortium.
    Entre les flashbacks qui nous relatent la vie d’Eytan après son évasion du camp du Stutthoff en 1943 et la narration de son ultime combat pour survivre et déjouer les plans de ses ennemis, l’auteur nous entraine dans une course effrénée contre la montre qui ne laisse aucun répit au lecteur. Quelle que soit le pan de l’histoire que l’on suit, on est captivé par l’écriture de David Khara et les péripéties qu’il fait vivre à son héros. Addictif, ce troisième tome l’est une fois encore. Impossible de lâcher le roman. Et quand il se termine, on regrette de voir arriver le mot « fin ».

    Une fois de plus, l’auteur fait mouche. Son écriture de plus en plus affirmée décrit avec finesse les moindres actions et les décors dans lesquels les personnages évoluent. Méthodique, il s’est documenté avec soin une fois encore pour nous offrir un récit qui tient la route et s’appuie sur des faits véridiques et historiques. Cette fois, s’ajoute à cette fiction une réflexion morale et éthique sur les progrès de la médecine, le financement des recherches et ses accointances avec l’armée et le sport. Sans temps mort et malgré un effet de surprise qui ne joue plus, ce récit clôt superbement la trilogie.

    Je regretterai de ne plus lire les aventures d’Eytan Morg. David Khara a réussi la prouesse de faire de cet humain génétiquement modifié un personnage complexe, à la fois dur et doux, sensible et froid, à l’autorité naturelle et à la psychologie crédible. J’espère qu’il en fera un personnage récurrent d’autres récits, un peu comme Bernie Gunther chez Philip Kerr.

    Le projet Morgenstern, David S.KHARA

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 12 Mai 2014 à 13:58
    Alex-Mot-à-Mots

    La première enquête m'avait déçue, je n'ai pas persévéré.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :