• Le voyage d'Octavio, Miguel BONNEFOY

    Le voyage d'Octavio, Miguel BONNEFOYLe voyage d’Octavio est celui d’un analphabète vénézuélien qui, à travers d’épiques tribulations, va se réapproprier son passé et celui de son pays. Il tombera amoureux de Venezuela, une comédienne de Maracaibo, qui lui apprend l’écriture. Mais la bande de brigands « chevaleresques » pour laquelle il travaille, organisera un cambriolage qui précipitera un grand voyage qui porte son nom.

    Mon avis :

    J’avais beaucoup aimé « Sucre noir. Depuis que j’ai rencontré Miguel Bonnefoy, je suis sous le charme de l’auteur lui-même. J’ai donc eu envie de me replonger dans son écriture aux accents du sud, son style imagé et l’explosion de couleurs qui peuple ses récits.
    Il nous conte ici, dans son premier roman, l’incroyable voyage de Don Octavio, un géant analphabète, modeste paysan, des environs de Caracas. L’histoire est simple et lumineuse à la fois, poétique et onirique comme Miguel Bonnefoy les aime.

    Octavio cache son illettrisme par divers subterfuges jusqu’au jour où il rencontre une comédienne fascinante dont il tombe amoureux et qui va lui apprendre à lire et écrire. Un jour, l’ayant trahie, il fuira à travers le pays pour cacher sa honte. Arpentant le Venezuela de long en large, il en découvrira les beautés, la majesté des paysages et les rudes histoires des hommes. De petits boulots en gestes désintéressés, il vivra sa rédemption dans le dévouement et la générosité, comme il a toujours vécu. Jusqu’au jour où il sera de retour dans son village natal.

    Ce roman est une histoire de rencontres. Celle d’un homme et d’une femme, d’un analphabète avec l’écriture, d’un paysan avec la culture, d’un homme des villes avec la nature vénézuélienne… C’est aussi une aventure épique, au cœur d’un pays luxuriant, à la rencontre d’un destin hors du commun.
    Ce pays de légendes où l’art poétique est la caractéristique est merveilleusement rendu sous la plume de Miguel Bonnefoy. Ce réalisme magique maîtrisé à merveille s’articule autour d’une mystérieuse tablette, un pétroglyphe, qui sera à la fois la chute d’Octavio et sa résurrection.

    Je vous invite vivement à découvrir ce court mais intense roman de 140 pages ; une histoire lumineuse et envoûtante. Je suis, une fois encore, sous le charme.

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 5 Février à 09:18

    Voilà de quoi découvrir cet auteur, je note !

    2
    Lundi 5 Février à 13:09
    Alex-Mot-à-Mots

    Voilà un billet qui m'incite à tenter ce voyage.

    3
    Lundi 5 Février à 22:07

    Si vous aimez la littérature romanesque, les contes, la langue espagnole... vous serez ravies toutes les deux.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :