• Les étoiles de l'aube, Bernard GHEUR

    Les étoiles de l'aube, Bernard GHEURRésumé de l’éditeur

    "En 1944, vous étiez des enfants ou des adolescents. Vous avez vécu l’arrivée des Américains à Liège. Vos souvenirs se rapportent à la grande Histoire. Racontez-les…"

    En 2004, Ralph Demy lance cet appel aux lecteurs d’un journal de Liège. Son incitation aux témoignages rencontre un énorme écho. Les lecteurs se pressent à la rédaction pour raconter leurs souvenirs sacrés. Et Ralph les recueille avec ferveur… Extraordinaires souvenirs d’enfance !... L’apparition du premier Américain, du premier blindé arborant l’étoile blanche… L’immense euphorie dans les rues, à laquelle succédera bientôt la terreur, avec l’hiver des bombes volantes, le sinistre « ronron » des V1 au-dessus de la Cité Ardente, et les très inquiétantes nouvelles venues d’Ardenne…

    Un jour, une jolie rousse de seize ans, Jeanne Février, passe à la rédaction. Elle demande à Ralph de publier un portrait du capitaine Jim Brady, un pilote américain dont l’appareil s’est abattu dans les Hautes Fagnes en 1944. La Résistance avait alors secouru l’aviateur et l’avait aidé à rejoindre l’Angleterre. A Liège, ses amis résistants ont longtemps tenté de retrouver Jim.

    Ralph et la petite Jeanne se lancent sur la piste de cet aviateur insaisissable, reconstituent le puzzle de son trajet clandestin à travers la Belgique et la France.

     

    Mon avis :

     

    Ce roman est édité dans une nouvelle collection : Les Plumes du coq. Née à l’initiative d’Olivier Weyrich et de deux écrivains wallons, cette collection tend à promouvoir les auteurs de Wallonie ayant publié des récits ancrés dans leur terroir et présentant des qualités littéraires indéniables tout en étant accessibles au grand public.

      

    De Bernard Gheur, je connaissais « Le lieutenant souriant » que j’ai souvent donné à lire à mes élèves en début de carrière. On retrouve ici le même thème en toile de fond, celui de la Seconde Guerre mondiale. Comme dans « Le lieutenant souriant » une enquête va être menée au départ d’une photo. Mais ici, il s’agira de retracer l’histoire et le parcours d’un soldat américain.

      

    Le roman commence un peu comme un livre de souvenir. Le narrateur, Ralph, travaille dans un journal, comme le fit Bernard Gheur. Il est quelque peu nostalgique de ses débuts. La fiction vient ensuite prendre le relais quand survient Jeanne, lui apportant une drôle de requête.

    Le lecteur est rapidement plongé dans cette quête et impliqué dans cette recherche de la vérité. On se prend à vouloir en connaitre toujours davantage et on oublie aisément que cet ouvrage est avant tout un roman. Le récit s’accélère et la fiction ancrée dans des faits réels nous emmène dans le domaine des sentiments. Joliment contée, cette aventure mêle faits historiques, intrigues et rebondissements pour le plus grand plaisir du lecteur.

      

    Bernard Gheur dédicacera son roman ce 17 septembre à la librairie Agora à Liège.

      

      

    Les étoiles de l'aube, Bernard GHEUR

      Les étoiles de l'aube, Bernard GHEURLes étoiles de l'aube, Bernard GHEUR

      

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :