• Les vestiges de l'aube, David S. KHARA

    Les vestiges de l'aube, David S. KHARADepuis les attentats du 11 septembre, Barry Donovan est dévoré par le désespoir. Et ce n'est pas son métier de flic, dans un New York accablé par la criminalité, qui lui remonte le moral. Son seul réconfort : les conversations virtuelles qu'il entretient chaque soir avec un certain Werner Von Lowinsky, aristocrate cultivé et apaisant. Peu à peu, sans s'être jamais rencontrés, ils deviennent amis, se confiant leurs préoccupations les plus secrètes, échangeant sur les sujets les plus intimes. Mais Barry ignore encore que Werner n'est pas un homme comme les autres… Des collines de Virginie au cœur de Manhattan, de la guerre de Sécession au XXIe siècle, des flics aux vampires, David S. Khara prouve ici qu'il a trouvé sa voie.

    Mon avis :

    Vous m’auriez dit qu’un jour je trouverais du plaisir à lire un roman où le héros est un vampire, je ne vous aurais pas cru. Et pourtant... Dans ce policier de bonne facture, s’est glissé un vampire peu ordinaire, raffiné, violent mais avec mesure et cela m’a plu. Bien sûr, David Khara m’a déjà conquise et je me suis juste laissé entrainer.

    Se situant entre polar et fantastique, ce roman nous permet d’assister à la rencontre peu commune de deux personnages marqués par la vie. Attachants l’un et l’autre, souffrant de solitude, ils sont épris de justice, de littérature, de culture et bien que d’un autre siècle et d’un autre milieu, ils ont beaucoup de points de commun. Ces deux personnages fascinants avaient donc tout pour se plaire.
    Cependant, l’état de Werner ne facilite pas cette rencontre. Il n’était pas non plus évident que David Khara réussisse son pari d’intégrer intelligemment le fantastique dans un récit policier. D’autres s’y sont essayé avec moins de réussite. Mais ici, cela fonctionne. Un véritable échange se noue entre ces personnages à la psychologie fouillée, une enquête bien réelle sous-tend l’histoire et bien qu’on ne sache pas trop vers quelle fin l’auteur nous entraine, on se laisse guider sans jamais le regretter. Quelques touches philosophiques, un peu d’histoire, de très belles descriptions et des éléments fantastiques bien intégrés au récit et la sauce prend. L’intrigue simple sans être simpliste tient la route et sa résolution crédible ne tient pas du fantastique. Jusqu’à la dernière ligne, on ne renie pas son plaisir.

    Mélange réussi du surnaturel et du rationnel dans un récit qui revisite le mythe du vampire et nous le présente avec des qualités humaines. A déguster.

     

     

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jacqueline
    Mercredi 18 Mars 2015 à 10:21

    Séduite par un vampire ...... Comme quoi ....... Même si ton billet est enthousiaste, je ne tenterai pas...:-)

    2
    Mercredi 18 Mars 2015 à 13:19
    Anne (Desmotsetdesno

    J'imagine qu'on peut le proposer en liste de lecture à de grands ados ? (question à peine intéressée...)

    3
    Mercredi 18 Mars 2015 à 17:59

    Oui, Anne. L'histoire est sympa, intéressante (Guerre de Sécession, 11 septembre) et facile à suivre.
    Jacqueline, toute arrive wink2

    4
    Mercredi 18 Mars 2015 à 18:41
    Alex-Mot-à-Mots

    Toujours fidèle à cet auteur.....

    5
    Mercredi 18 Mars 2015 à 21:28

    Les vampires, en principe, ce n'est pas pour moi non plus. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :