• Les villages assoupis, Escalana, Ariane GELINAS

    Les villages assoupis, Escalana, Ariane GELINASÀ peine sortie sortie d'une relation amoureuse plus que trouble, Abigail se réfugie en Haute-Mauricie dans le chalet de son frère, près de l'ancien village d'Escalana. Amoureuse des bruits bizarres, elle-même musicienne, elle découvre une grotte aux sonorités exceptionnelles. Attirée comme par un aimant par cette grotte, elle découvrira que celle-ci cache des secrets bien pire que leur simple étrangeté.

    Mon avis :

    Voici la fin de cette trilogie originale. Pour ceux qui n’auraient pas suivi, Ariane Gélinas a choisi de redonner vie à des villages fantômes. Disparus en raison de la modification du tracé des routes, de l’abandon de lignes de chemin de fer, de la fermeture d’usines, mines, entreprises... ou du déplacement des populations vers des milieux moins hostiles.

    Ici, Escalana est une ville minière où l’exploitation du quartz a cessé après de mystérieuses disparitions d’enfants. Abigail, qui s’est réfugiée dans la maison de son frère toute proche, la découvre un jour de balade. Elle qui a l’habitude d’enregistrer les sons qu’elle entend, depuis qu’elle est toute petite, a été guidée jusque là par d’étranges sonorités. Musicienne à l’oreille absolue, ces sons étranges ne semblent audibles que par elle, comme s’ils l’appelaient distinctement. Malgré les mises en garde de deux habitants du coin, elle va descendre dans les galeries afin de découvrir leur origine, quitte à mettre sa vie en danger.

    Une fois encore, les qualités d’écriture d’Ariane Gélinas font merveille. Les descriptions sont d’une précision chirurgicale, le lexique musical et auditif est omniprésent sans qu’il alourdisse le texte. Le style est enveloppant, d’une sensualité à fleur de peau. L’auteure est excellente pour créer un décor, une atmosphère... 
    Cependant, j’ai moins aimé ce tome-ci que les précédents. La redite peut-être, le traitement du thème ou l’amplification du phénomène fantastique -il était plus mesuré à mon goût dans les deux premiers- à moins que ce soit les personnages qui m’ont laissée indifférente... Bref...
    Je ne suis pas sûre non plus d’avoir tout compris et ça participe à ma déception.

    Il n’en reste pas moins qu’Ariane Gélinas est une jeune auteure à suivre car je suis sûre qu’elle fera parler d’elle dans l’avenir. Et elle aura quand même réussi l’improbable pari de me faire aimer des romans fantastiques, ce qui n’arrive pas si souvent. 

    Soyez curieux, laissez-vous tenter par son monde onirique et sa plume magnifique.

    Les villages assoupis, Escalana, Ariane GELINAS

     

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 17 Novembre 2015 à 21:17

    Une auteure qu'il faut que je découvre alors

    2
    Mardi 17 Novembre 2015 à 23:01
    yueyin

    L'idée est tout à fait intéressante, faire revivre des villages fantômes :-)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :